Partagez|

Puisqu'il faut le faire ... + Maïke/Jess

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jessalyn N. Haya-Kahele
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 21 ans
Lieu de résidence: .
Statut civil: Veuve
Infos de baseDouble(s) compte(s) : L. John Williams
Messages : 150
Date de naissance : 06/04/1985
Age : 32
Avatar : Sophia Bush
Emploi : Inspectrice pour la police criminelle

MessageSujet: Puisqu'il faut le faire ... + Maïke/Jess Lun 11 Jan - 22:53


Maïke & Jess

   
Puisqu'il faut le faire.
Date du RP: 11 . 01 . 16
   Moment de la journée: Matinée
   Lieu précis du RP: Clinique de naissance de Fiona
   Autres informations à ajouter: Echographie d'une dépressive

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessalyn N. Haya-Kahele
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 21 ans
Lieu de résidence: .
Statut civil: Veuve
Infos de baseDouble(s) compte(s) : L. John Williams
Messages : 150
Date de naissance : 06/04/1985
Age : 32
Avatar : Sophia Bush
Emploi : Inspectrice pour la police criminelle

MessageSujet: Re: Puisqu'il faut le faire ... + Maïke/Jess Lun 11 Jan - 23:58

Maïke & Jess
Puisqu'il faut le faire..

Je suis enceinte. Je crois que le mieux, c’est de le dire, avant d’expliquer… tout ça. Mon mari est décédé lors de sa dernière mission et je dois faire face seule à ce qu’il se passe. C’est très dur et je ne parle qu’avec mon chien, Buddy. Ah si ! Il y a une autre personne. Mon amie de la fac, avec qui je suis restée en contact, a deviné en quelque sorte. Elle est venue me voir quand on a appris pour Josh et a découvert que si j’étais pas bien, c’était pas que pour son décès.
Toujours est-il que maintenant je dois aller à cette fichue échographie alors que je ne sais même pas ce que je vais pouvoir faire ! Je ne sais plus si je dois garder ce petit être qui grandit dans mon ventre, si je dois le mettre au monde et le donner à des personnes qui le voudraient vraiment ou si je dois juste… vraiment le garder. Après tout, c’est tout ce qu’il me reste de Josh. Tout ce que… J’en peux plus. Je ne sais même pas ce que je vais faire de ma vie. Qu’est-ce que je vais pouvoir faire de tout ça ? Je… Je l’aime. Ou je l’aimais ? Je ne sais pas comment on dit quand la personne n’est plus là. Mon amour est toujours là alors pourquoi lui n’est plus là ?

J’ai appelé Maïke pour qu’elle me soutienne, je ne sais pas si je peux le faire toute seule. Voir ce petit être sur l’écran alors que… Alors que je vais certainement pleurer à chaudes larmes. La sage-femme croira que c’est parce que je suis heureuse, alors que je penserai juste à mon mari. Maïke comprendra certainement.

J’attends mon amie devant la clinique, qu’on m’a conseillé. J’ai déjà envie de pleurer, mais je me retiens. On verra ce que ça va donner, j’essaierai d’être forte. Comme avec tout le monde. Et puis, Maïke doit avoir besoin de soutien aussi, c’est pas facile en ce moment…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1631
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 29
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: Puisqu'il faut le faire ... + Maïke/Jess Lun 18 Jan - 14:06

Jessalyn & Maïke
Puisqu'il faut le faire...


Jamais je ne pourrais dire non pour aider les gens que j’aimais, peu importe la situation dans laquelle ils se trouvaient. Suffisait de voir à quel point je faisais tout mon possible pour aider mon mari, pour soutenir toute ma famille, malgré ce moment un peu plus difficile. Aujourd’hui par contre, il me fallait me diviser un peu plus, et venir en aide à une de mes amies de longue date, Jessalyn, qui se rendait à la clinique pour une échographie. Sachant que ces moments pouvaient être remplis d’émotion pour les avoir vécus par trois fois, ayant d’excellentes nouvelles la majorité du temps, puis une plus mauvaise la dernière fois - mais qui avait eu une fin heureuse au final - je me doutais bien, même si je ne pouvais le comprendre exactement, que ce n’était pas aussi simple pour mon amie. En effet, celle-ci venait de perdre son mari, son mari qui ne pourrait jamais voir son enfant grandir. C’était plus que triste, quand on y pensait… Malheureusement, je ne pouvais pas remplacer l’homme qu’elle aimait, mais je pouvais au moins faire mon possible pour être là pour elle, et puisque pour le moment, ça impliquait me rendre à son échographie avec elle, alors j’allais le faire. Ce matin-là, quand je me levai, je préparai mes aînés pour les emmener avec moi, histoire de les déposer à l’école dans le cas de Lexie et Christopher, puis Everleigh à la garderie. Ensuite, je me rendis jusqu’à la clinique où avait lieu le fameux rendez-vous de Jessalyn, la même clinique où moi-même je m’étais rendue lors de mes trois grossesses. Enfin, pour la dernière fois, j’avais été quelque peu décontenancée, mais je m’étais assurée de ne pas lui donner le nom de ce médecin qui m’avait donné un faux diagnostic. Jessalyn vivait quelque chose d’assez difficile comme ça, inutile qu’une personne incompétence en ajoute une couche. Sitôt garée devant la clinique, je sortis de la voiture, et tandis que je m’approchais de mon amie, je tentais de lui offrir mon plus beau sourire. Non pas parce que je voulais jouer les hypocrites, mais parce que je pensais qu’elle aurait peut-être besoin d’un peu de joie, et moi aussi, j’en avais besoin, et je ne voulais pas parler de mes problèmes, Jess’ en ayant plein les bras avec les siens. Puis, après lui avoir fait la bise, je lui dis:  « Salut ma belle ! Comment tu vas ? » en lui posant la question tout banalement. Je ne m’attendais pas à une réponse positive et enjouée, mais je jugeais que prendre de ses nouvelles était la moindre des choses, même dans des moments plus difficiles comme celui-ci.

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Jessalyn N. Haya-Kahele
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 21 ans
Lieu de résidence: .
Statut civil: Veuve
Infos de baseDouble(s) compte(s) : L. John Williams
Messages : 150
Date de naissance : 06/04/1985
Age : 32
Avatar : Sophia Bush
Emploi : Inspectrice pour la police criminelle

MessageSujet: Re: Puisqu'il faut le faire ... + Maïke/Jess Jeu 28 Jan - 21:33

Jessalyn & Maïke
Puisqu'il faut le faire...


Je suis déjà au bord des larmes rien qu’à penser à ma situation, mais avec ce grand sourire que Maïke affiche, alors que je sais qu’elle a des soucis personnels… Ça finit de m’achever. Une larme coule et je m’empresse de l’essuyer avec ma main. J’essaye de lui sourire en retour tout de même, mais ce n’est pas elle qui devrait m’accompagner, normalement. C’est Josh.
C’est la seule personne qui devrait partager ce secret, qui devrait m’accompagner pour tous ces rendez-vous et qui n’est pas là. Seulement ce n’est de la faute de personne et personne n’y peut rien ; il est parti, pour de bon. J’attendais juste qu’il rentre à la maison pour pouvoir profiter de ma grossesse. Je ne vais peut-être pas en profiter en fin de compte.
J’essaie quand même d’être forte face à mon amie. Après tout, je suis censée passer à autre chose comme d’autres m’ont déjà dit. C’est juste un peu trop difficile pour moi, peut-être est-ce dû à mon état ? On se fait la bise et elle me demande comme je vais. J’hésite avant de lui répondre. Le discours habituel : « De mieux en mieux » ? Ça rassure les gens, en général. Maïke n’est pas « les gens », certes, mais elle a ses problèmes comme je l’ai dit.
« Disons que je fais aller. Mais c’est plutôt à toi de le demander, comment vas-tu ? »
J’essaie de rester concentrée pour que plus aucune larme ne franchisse la barrière. J’en ai assez de pleurer après tout… Je pose ma main sur mon ventre avant de vite l’enlever, je ne suis pas prête à cela. Mon rendez-vous est dans une demi-heure, on m’a conseillé d’arriver plus tôt mais on a le temps de discuter un peu.
« Je pensais que tu aurais au moins un de tes enfants, dis-je après une très légère hésitation, avec toi. Tu les as mis où ? »
Je n’arrive plus à utiliser aucun surnom pour ses enfants. J’étais habituée à les appeler « les bouts de chou » ou « les petits cœurs », mais là… C’est difficile. D’ailleurs, je suis presque soulagée qu’elle soit seule, ça aurait été dur à vivre, je crois. Rien que de voir une famille heureuse quand moi je n’ai plus rien, à part un bébé qui n’a pas père qui pousse dans mon ventre. Je ne sais pas comment je vais bien pouvoir faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1631
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 29
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: Puisqu'il faut le faire ... + Maïke/Jess Lun 1 Fév - 18:58

Jessalyn & Maïke
Puisqu'il faut le faire...


Cela ne m’étonna pas vraiment de voir mon amie détourner rapidement la question quand je lui eus demandé comment elle allait. Pourquoi ? Parce que j’avais exactement le même réflexe quand quelque chose n’allait pas; je n’en parlais pas, tout simplement. Malgré tout, j’appréciais le fait qu’elle s’était efforcée de répondre à la question, parce que je me doutais bien que ce n’était pas simple. Comme pour saluer son courage, d’une certaine façon, je pris sur moi-même, et je lui dis:  « Ça va, ne t’en fais pas. » avec un sourire que je voulus confiant, même si au fond, j’aurais préféré que celui-ci soit pas mal plus enjoué que ça. La vérité était que oui, les choses étaient difficiles à la maison, chaque jour, je m’attristais de voir mon mari se renfermer sur lui-même, sur son sort, sans que je sois capable de faire quoi que ce soit pour lui venir en aide. J’avais le coeur brisé quand je voyais mes enfants déçus de ne pas pouvoir jouer avec leur père comme ils voudraient le faire, je le savais. Pour le coup, je devais avouer que j’avais des enfants incroyables, capables, malgré leur jeune âge, d’être suffisamment raisonnables pour se montrer compréhensifs. Ce n’était pas donné à tout le monde, je le savais, et je me doutais bien qu’à un moment où un autre, je ne pourrais pas vraiment les empêcher d’être tristes, d’être frustrés de tout cela, mais j’espérais que ce moment arrive quand James aurait décidé de tenter de marcher, de faire des efforts. Mais ça, je ne pouvais pas le forcer à faire quoi que ce soit, pas pour le moment, c’était encore pas mal trop délicat pour ça. Pour le coup, je me contentais donc de vivre avec, me disant que je pouvais difficilement me plaindre quand même; oui, les choses étaient compliquées, mais j’avais une maison, je n’étais pas à court d’argent et surtout, mon mari était en vie, et outre le fait qu’il ne pouvait plus marcher, il allait bien, quand même. Enfin, tout était relatif, mais dans le cas présent, devant Jessalyn, je préférais voir les choses ainsi, puisque cela m’empêchait de me morfondre, ou bien de péter un câble, tout dépendant des circonstances. Cependant, je fus quand même contente qu’elle détourne un peu le sujet de la discussion, me demandant où se trouvaient les enfants. Pour le coup, je devais admettre que je regrettais quelque peu de ne pas avoir amené un d’entre eux, mais j’avais pensé que dans une clinique, ça ne le faisait pas trop et surtout, ils trouveraient le temps long. Et puis, il était un peu trop tard pour rectifier le tir, et ça m’obligeait à répondre:  « École, garderie, à la maison… » Je marquai ensuite une petite pause, et je lui dis, en toute délicatesse, parce que je ne voulais pas l’obliger en quoi que ce soit:  « Mais si tu veux, après, tu n’as qu’à venir à la maison pour les voir ? » Enfin, la proposition était un peu compliquée, mais bon, je savais que je trouverais bien une solution pour le coup, surtout si cela pouvait faire plaisir à mon amie, même si je n’étais pas encore totalement convaincue sur ce point et que je préférais avoir son avis d’abord et avant tout.

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Jessalyn N. Haya-Kahele
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 21 ans
Lieu de résidence: .
Statut civil: Veuve
Infos de baseDouble(s) compte(s) : L. John Williams
Messages : 150
Date de naissance : 06/04/1985
Age : 32
Avatar : Sophia Bush
Emploi : Inspectrice pour la police criminelle

MessageSujet: Re: Puisqu'il faut le faire ... + Maïke/Jess Mer 3 Fév - 20:23

Jessalyn & Maïke
Puisqu'il faut le faire...


Evidemment je détourne la question. Je ne veux pas avoir à lui montrer toute ma tristesse, surtout que nous sommes deux à ne pas être en forme. Toutes les deux à cause de nos maris respectifs, même si ce n’est pas la même cause justement.
Ce petit sourire que je vois sur son visage me paraît justement un peu triste. J’ai envie de lui demander de me parler, de se confier. Seulement vu que je ne vais pas bien, comment lui dire de me dire ce qui ne va pas sans que ça me déprime à mon tour ? Je ne sais pas trop comment me comporter avec elle : en amie, mais – sachant qu’on est pas bien toutes les deux – je ne sais pas si elle acceptera. Trop gentille avec moi. Non pas que je ne le suis pas, surtout que j’ai du mal à réfléchir en ce moment ; et pour savoir comment l’aider à surmonter ce qui lui arrive, il faut que je réfléchisse.

Je lui parle de ses enfants, sans parvenir à les appeler par les petits surnoms que je leur donne habituellement. Elle me dit alors où ils sont, avant de me demander si je veux venir les voir après. Je tente un petit sourire, mais je ne sais pas trop. Ça me fera peut-être du bien, mais en même temps, ça me fera peut-être un peu trop réfléchir à ce bébé qui grandit jour après jour.
« Eh bien… Oui… On verra après le… L’examen. »
Je souris à nouveau, enfin je ne sais pas si ça ressemble à un vrai sourire, mais c’est tout ce que je peux faire pour le moment.

On se dirige alors vers la clinique. Je réfléchis alors et je pense à son mari, que je risque de croiser aussi. Et plutôt que de penser aux enfants qui risquent ou non de me faire réfléchir, déprimer ou autre ; James, de ce que j’en sais, ne va pas trop bien et ce n’est pas qu’un problème physique. Peut-être que de voir une autre personne déprimée ne l’aiderait pas… Je me décide finalement à lui parler.

« Et… ton mari. Des nouvelles ? Enfin il va mieux ? Je sais que ça doit être difficile à vivre, une situation pareille. Et même si c’est pas la joie pour moi, je suis quand même ton amie et je te soutiens. »

Cette fois-ci, je lui fais un vrai sourire. Il n’atteint peut-être pas mes yeux, mais c’est déjà mieux que les grimaces que j’avais faites avant pour la rassurer sur mon cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1631
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 29
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: Puisqu'il faut le faire ... + Maïke/Jess Lun 8 Fév - 19:14

Jessalyn & Maïke
Puisqu'il faut le faire...


J’aimais faire court quand il était question de parler de situations plus problématiques me concernant, mais au moment où Jessalyn insista pour que je continue à parler de ma vie à la maison après en être venue à la conclusion qu’elle prendrait en temps et lieux la décision pour venir voir les enfants ou non, je compris que je ne pouvais pas vraiment me dérober. Enfin, bien sûr que je pourrais lui dire que je préférai ne pas m’étaler sur le sujet, mais je ne me voyais pas vraiment lui refuser cela, raison étant que je me doutais bien qu’elle me le demandait parce qu’elle voulait changer de sujet, parce qu’elle ne voulait pas se sentir seule dans son malheur, que je ne sois pas la seule à la prendre en pitié. Enfin, peut-être que ce n’était pas exactement cela, mais c’était ce que je supposais, parce que j’étais pareille, sauf que là, j’étais celle qu’on poussait à parler davantage et non le contraire. Je ne pouvais pas nier que pour le coup, l’intention était particulièrement adorable, surtout quand elle vint à dire qu’elle le faisait parce qu’elle voulait me soutenir. Je me surpris même à sourire à ce dernier propos, et à finalement céder pour me dire que je pouvais bien commencer à en parler un peu, sans toutefois m’étaler, parce que je ne voulais pas faire en sorte que Jessalyn broie encore plus de noir, quand même. Après avoir réfléchi quelque peu mes propos, je finis par lâcher:  « En fait, il n’y a rien d’anormal dans son état. La rééducation va sans anomalie… » De tels propos pouvaient sembler être de bonnes nouvelles, mais en vérité, il y avait un point d’ombre, point d’ombre que j’eus un peu de mal à confier à mon amie pour le coup, d’où le fait que je grimaçai légèrement avant de finalement ajouter:  « Ce qui manque, c’est sa volonté… On dirait qu’il n’a nullement envie de tenter de marcher de nouveau, ou même de seulement se lever… » Rapidement, je sentis que mes propos sonnaient faux, comme si je lui faisais des reproches, alors que je ne pouvais pas. Légèrement gênée, je croisai mes bras sur ma poitrine, et je commençai à me balancer sur mes pieds tout en affirmant:  « Enfin, je suppose que je ne peux pas le blâmer… Du coup, je fais avec… » Ce fut à la fin de ce dernier propos que je me permis finalement de sourire maladroitement et regarder mon amie, comme si je cherchais désespérément un conseil, un avis extérieur. Allait-il me dire que je devais encore lui laisser du temps ? Que je devais continuer de faire comme si tout allait bien encore ? Je n’en avais aucune idée, mais je devais avouer que cela me rassurerait un peu, même si je ne voulais pas forcer la jeune femme à faire quoi que ce soit, parce que peu importe si elle voulait que je me confie ou non, elle avait bien d’autres soucis à gérer, alors je ne pourrais pas lui en vouloir si elle préférait changer de sujet, bien au contraire.

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Jessalyn N. Haya-Kahele
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 21 ans
Lieu de résidence: .
Statut civil: Veuve
Infos de baseDouble(s) compte(s) : L. John Williams
Messages : 150
Date de naissance : 06/04/1985
Age : 32
Avatar : Sophia Bush
Emploi : Inspectrice pour la police criminelle

MessageSujet: Re: Puisqu'il faut le faire ... + Maïke/Jess Dim 14 Fév - 15:31

Jessalyn & Maïke
Puisqu'il faut le faire...


Je commence à en venir à bout de parler de mes problèmes. Je n’en parle pas souvent et même pratiquement jamais, mais je n’aime pas en parler, surtout tant que je n’aurais pas pris de décision… Alors même pour le peu que j’en parle, je préfère changer de sujet. Je sais que c’est pour mon bien, en parler permet des fois de trouver des solutions ; et puis qu’elle me demande comment je vais et tout le reste, cela me montre qu’elle tient à moi et veut mon bien. Seulement, je ne vais pas bien et je n’aime pas qu’on s’inquiète pour moi. Après tout, elle a plus à s’occuper avec son mari. C’est pour cela que je la questionne à ce sujet. Surtout que je m’inquiète un peu pour elle, avoir la charge de toute sa petite famille et, en plus, de son mari… Elle doit avoir besoin d’en parler.
C’est là que je me rends compte qu’elle a dû se dire la même chose, par rapport à mes problèmes. On est un peu tous pareils, finalement. Elle sourit d’ailleurs quand je lui dis que j’aimerais la soutenir.
Je la sens réfléchir puisqu’elle ne me répond pas de suite. J’hésite à lui dire qu’elle n’est pas obligée de m’en parler, si elle ne veut pas. Cependant elle finit par me dire qu’il n’y a rien d’anormal dans l’état de son mari et que la rééducation va sans anomalie. Je suis vraiment étonnée : dans ce cas, qu’est-ce qui ne va pas ? Il devrait s’en sortir d’ici peu et tout rentrerait dans l’ordre !

Je n’ose rien dire et elle continue en parlant de la volonté de James, ou plutôt sa non-volonté. J’en suis un peu attristée, mais je me reconnais en cela. D’un point de vue extérieur – et c’est ce que me répètent mes parents, quand je les vois – on dirait que je ne veux pas sortir de mon deuil. S’ils savaient pour ce bébé, ils en seraient atterrés…
« Tu sais, mes parents pensent pareil pour moi. Dans certains cas, ce n’est pas vraiment une question de volonté ou de non-volonté, c’est plutôt que… On ne sait pas comment remonter la pente. Je comprends que tu penses qu’il ne veut pas marcher ; c’est peut-être un choc émotionnel, qu’il a vécu. Enfin… Je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est ce que j’ai du mal aussi à me prendre en main, comme on me dit. »
Je lui souris alors faiblement et enchaîne :
« Continue de le soutenir comme tu le fais. Ça s’arrangera avec le temps ou sinon avec des aides. Tout dépendra du type d’aide dont il aura besoin… Je pourrais peut-être lui parler, chez toi, tout à l’heure. Si tu le souhaites… Entre déprimés, ça devrait peut-être aider, je ne sais pas. »

Je la vois alors sourire, même si ça ne ressemble pas aux sourires plein de vie dont elle a l’habitude. Je lui ai dit que je la soutiens et c’est toujours le cas, que j’ai mes propres problèmes ou pas. On monte dans l’ascenseur pour aller à mon rendez-vous. Je ne sais pas vraiment comment cela va se passer et je n’ai toujours pas envie d’y aller, mais c’est obligatoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1631
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 29
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: Puisqu'il faut le faire ... + Maïke/Jess Sam 20 Fév - 23:23

Jessalyn & Maïke
Puisqu'il faut le faire...


Dans un premier temps, je ne sus pas vraiment que penser des propos de Jessalyn. Pour sûr, j’appréciais qu’elle donne son avis, mais pour le coup, c’était plutôt moi-même que je remettais en question plutôt que le manque d’efforts de mon époux. J’étais en train de me dire que peut-être je ne tentais pas de le comprendre assez, que j’en faisais trop, que je le forçais plus qu’il ne le faudrait. Jamais je n’avais vraiment osé demander conseil en quoi que ce soit, parce que je me disais que ça se ferait tout seul, mais ce n’était pas le cas, d’où mon manque de contrôle de la situation. Et si je devais vraiment lui laisser plus de temps en me disant qu’il finirait par sortir de cette coquille dans laquelle il s’était enfermé depuis l’accident ? Ce fut ce que j’en vins à me demander jusqu’au moment où mon amie me dit qu’au contraire, je devais continuer de le soutenir comme je le faisais. Mais si jamais je ne m’y prenais pas de la bonne façon ? Pour le coup, je ne savais plus trop, mais je n’arrivai pas à y songer bien longtemps, raison étant que la jeune femme en vint à me proposer de lui en parler plus tard. Pour le coup, je ne sus pas trop, surtout après qu’elle ait mentionné le « entre déprimés » qui, je l’admettais, me faisait quelque peu paniquer. Non pas que je refusais son aide, bien au contraire, mais disons que je ne voulais pas lui mettre sur le dos plus de problèmes qu’elle en avait déjà. Histoire de ne pas complètement la repousser, mais ne pas accepter directement, je décidai de lui répondre en hochant la tête:  « On verra. » sans être froide ou quoi que ce soit. Peut-être un peu hésitante, mais bon, maintes choses pouvaient expliquer cette hésitation après tout; le temps que le rendez-vous prendrait, ce que nous allions faire par la suite et tout ce qui venait avec. Enfin, je me doutais bien que Jessalyn n’allait pas prendre ça en compte dans un premier temps, mais dans mon cas, ça m’aidait à me rassurer un peu, à me dire que je n’allais pas la forcer en quoi que ce soit. Sachant maintenant que nous allions certainement reporter la question à plus tard, je la suivis dans l’ascenseur qui la conduirait jusqu’au cabinet du médecin qui allait la voir. Voyant qu’elle demeurait silencieuse et plutôt austère, je décidai, sans savoir si cela allait vraiment la rassurer ou pas, de lui prendre la main, la regarder et lui dire:  « Ça ira, ne t’en fais pas… » avec un petit sourire timide. Puis, sachant que si elle m’avait demandé de venir avec elle, c’était fort probablement parce que je savais à quoi m’attendre et pas elle, je décidai que c’était le moment opportun de lui expliquer:  « Tu verras, ce n’est rien de bien sorcier… Il fera une échographie pour voir si le bébé va bien, et à la fin, je suppose que tu sauras le sexe, sauf si tu lui demandes de ne pas le connaître… » J’étais consciente que certains parents n’aimaient pas savoir le sexe de leur enfant avant la naissance, alors je préférais le lui préciser et ce, si moi, ça n’avait pas été mon cas. J’avais eu d’autres surprises lors de ma grossesse, mais bon, je ne savais pas pourquoi, j’avais toujours préféré savoir d’avance, peut-être histoire de me sentir un peu plus prête au moment de l’arrivée du bébé. Jamais je n’avais vraiment cherché à me l’expliquer.

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Contenu sponsorisé
est tout bien bronzé !
Fiche RPG
Infos de base

MessageSujet: Re: Puisqu'il faut le faire ... + Maïke/Jess

Revenir en haut Aller en bas

Puisqu'il faut le faire ... + Maïke/Jess

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Il faut savoir faire table rase du passé.
» Constitution de 1987:faut-il faire sauter quelques verrous ?
» Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]
» C'est dégradant... Mais il faut le faire ! Fallait pas salir.
» L'amitié il faut l'entretenir pr qu'elle grandisse [Ginger]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Little Bit Longer :: Ha’aheo No ‘O HonoluluBienvenue à Honolulu :: Ala Moana :: Queen's Medical Center-