Partagez|

Lauryn&Maïke - Tout ce que je veux, c'est ma soeur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1637
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 30
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Lauryn&Maïke - Tout ce que je veux, c'est ma soeur. Dim 27 Déc - 14:38


Lauryn & Maïke

Tout ce que je veux, c'est ma soeur
Date du RP: 18 décembre 2015
Moment de la journée: Soirée
Lieu précis du RP: Dans la salle de spectacles de l'école

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1637
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 30
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: Lauryn&Maïke - Tout ce que je veux, c'est ma soeur. Dim 27 Déc - 14:42

Lauryn & Maïke
Tout ce que je veux, c'est ma soeur


Depuis deux mois, j’avais l’impression que tout était en train de se dégrader dans ma vie. Je n’étais pas dans la grosse misère, j’étais encore mariée, j’avais des enfants en or, mais il n’en demeurait pas moins que je ne me souvenais pas de la dernière fois que j’avais eu à gérer autant de choses d’un point de vue émotionnel. D’abord, il y avait eu ce froid énorme avec Lauryn, ma soeur aînée, avec qui je n’avais pas eu le courage d’avoir une discussion longue depuis ce temps. Je la voyais quand j’allais chercher Lexie et Christopher à l’école, on se saluait, on se faisait des sourires timides, mais sans plus. Je ne pouvais pas nier que cela me rendait particulièrement inconfortable, mais je ne savais pas comment je pourrais l’aborder pour arranger les choses, parce que j’avais le sentiment que le simple fait que je sois là, que je vive ma vie, lui semblait problématique, et je ne savais pas comment composer avec cela, même si elle me manquait, et que je n’aimais pas être en froid comme cela avec ma soeur. Cependant, je n’avais pas pu cesser de vivre pour cet accroc, ou plutôt, je n’avais pas eu le choix; après la tempête, James avait eu un accident qui l’avait mis dans un fauteuil, m’obligeant à m’occuper de ma famille plus que jamais. Au début, je l’avais fait sans poser de questions, en me disant que les choses finiraient peut-être par se replacer avant même que je m’en rende compte, surtout si je gardais espoir, si je restais optimiste. En revanche, quand je me rendis compte que Noël approchait, et que l’ambiance était tout sauf à la fête dans la maison en ce qui concernait mon mari et moi, je commençai à me sentir un peu plus mal à l’aise. Pourtant, je ne pouvais pas le montrer, parce que je devais m’assurer que les enfants soient heureux, d’autant plus que je me refusais de gâcher le premier Noël de Liam et Noah, autrement je ne me le pardonnerais jamais. En revanche, je ne pouvais pas me voiler la face et me dire que c’était facile, parce que rien du tout ne l’était, et je me sentais inconfortable dans tout cela, même si j’allais de l’avant et je tentais de ne pas m’attarder sur ces inconforts.

Pourtant, aujourd’hui, j’en ressentis un particulièrement profond lorsque je compris que ce soir, il me faudrait me rendre seule au spectacle de Noël de Lexie et Christopher, ce spectacle dont ils parlaient depuis un bon moment maintenant. Je savais qu’ils étaient surexcités à l’idée qu’on aille les voir, mais mon mari en avait décidé autrement, me demandant de filmer le tout pour s’assurer qu’il puisse le voir à la maison et qu’il ne doive pas sortir dans son fauteuil. Au début, l’idée ne m’avait pas plue, mais je n’avais pas eu le choix d’accepter, raison étant que je ne voulais pas me disputer, pas ce soir en tout cas. Par conséquent, une fois que je me fus assuré que tout irait à la maison en mon absence, je pris la route et je me rendis au spectacle, en espérant tout simplement que Lexie et Christopher, qui étaient déjà sur place, ne se rendraient pas compte avant leur numéro que leur papa n’était pas venu. Une fois sur place, j’entrai, pris un programme de la soirée, et je pris place à une place de choix, histoire de pouvoir être bel et bien en mesure de filmer convenablement, parce que j’avais promis que je le ferais, j’allais tenir cette promesse.

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Lauryn K. Sullivan
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: quelques mois
Lieu de résidence: Appartement #1213 / Hôtel
Statut civil: Officiellement divorcée depuis le 12.09.15
Infos de baseMessages : 280
Date de naissance : 28/01/1981
Age : 36
Avatar : Jennifer Morrison
Emploi : Institutrice en maternelle

MessageSujet: Re: Lauryn&Maïke - Tout ce que je veux, c'est ma soeur. Sam 2 Jan - 18:05

Tout ce que je veux, c'est ma sœur
The early bird catches the worm. A stitch in time saves nine. He who hesitates is lost. We can’t pretend we haven’t been told. We’ve all heard the proverbs, heard the philosophers, heard our grandparents warning us about wasted time, heard the damn poets urging us to seize the day. Still, sometimes, we have to see for ourselves. We have to make our own mistakes. We have to learn our own lessons. We have to sweep today’s possibility under tomorrow’s rug, until we can’t anymore, until we finally understand for ourselves, what Benjamin Franklin meant : That knowing, is better than wondering. That waking, is better than sleeping. And that even the biggest failure, even the worst, most intractable mistake, beats the hell out of never trying.


Malgré les récents événements et les nombreux dégâts qu’avait provoqué la tornade, les habitants de la ville se démenaient bien que mal pour préparer les fêtes de fin d’années. À l’école, l’ambiance était désormais détendue et festive. Les élèves les plus âgés venaient de terminer leurs examens et pouvaient enfin se relaxer, tandis que les plus petits s’excitaient de plus en plus à mesure que Noël approchait.

En cette fin d’année, l’école avait prévu, bien évidemment, le spectacle de fin d’année. C’était l’occasion annuelle de montrer aux parents les performances de leurs adorables petits bambins, et la soirée se clôturait généralement par un apéritif dinatoire ou tout le monde était convié dans le but de passer un agréable moment avant les vacances scolaires. Comme tous les professeurs, Lauryn avait été « mandatée » pour la grande représentation. Après avoir finalisé les décors lors de sa pause de midi, elle avait assisté à la répétition générale ou, il fallait l’avouer, le chaos régnait un peu. Les plus petits semblaient se rendre compte que la salle serait pleine ce soir, et le stress les gagnait gentiment. Quant aux plus grands et bien… Avec l’atmosphère plutôt détendue… Ils profitaient de faire toutes les bêtises possibles avant les vacances. Lauryn et ses collaborateurs avaient tous du crier un bon coup pour que le calme règne à nouveau et que la suite de l’après-midi se déroule convenablement. Les parents devaient arriver pour 18h30. Il n’y avait pas de temps à perdre.

Elle rentra quelques minutes « chez elle », soit dans la chambre d’hôtel qu’elle louait maintenant depuis plusieurs mois, afin de se préparer. Il était évident que, pour des circonstances pareilles, une tenue de fête était demandée. Après avoir longuement démêlés ses cheveux blonds, elle enfila une petite robe blanche à dentelles et ajusta sur ses épaules sont blazer gris/argenté. Elle se regarda une dernière fois dans le miroir avant de partir. Elle fut surprise de se trouver plutôt jolie, hormis les cernes sombres qui s’étaient installées sous ses yeux clairs depuis quelques temps. Elle soupira, se maquilla afin de les dissimuler et mis un peu de rouge à lèvres rose.

Il était 16h00 lorsqu’elle revint à l’école. La répétition générale des élèves plus âgés venait de se terminer, il était donc temps de costumer les enfants. Il était peut-être un peu exagéré de compter 2h00 pour habiller ces petits bambins, mais les 200 élèves réunis dans la grande salle donnaient plus de fil à retordre qu’à l’ordinaire. Armée de patience, Lauryn prit en charge sa classe et après avoir habillé et maquillé chacun des quinze petits diablotins, elle les laissa sous la surveillance d’une collègue.

Malgré la situation avec sa sœur, Lauryn tenait tout de même à conserver le contact avec son petit filleul ainsi qu’avec sa nièce. Les enfants semblaient se rendre compte que leur petite maman et leur tata Lauryn étaient en froid, mais jamais ils n’y firent allusion. En allant voir ces petits loups, elle continuait d’avoir des nouvelles de sa cadette, et c’était primordial pour elle. Ainsi, elle avait appris que l’horrible tornade avait bouleversé leur vie de famille et que sa sœur devait en voir de toutes les couleurs actuellement. Elle songea à sa sœur tandis qu’elle approchait de Christopher et Lexie :

« Alors mes amours ! Vous êtes tout prêt ?! Wahouuuuuu ! Que vous êtes beaux ! »

Elle leur fit un bec à tous les deux et leur souhaita bonne chance pour la représentation. Après les avoir rassurés, elle les quitta pour se rendre en coulisse avec sa classe. Les parents n’allaient pas tarder à arriver, et les petits seraient dans tous leurs états si par hasard, ils les croisaient.

À 18h28, Lauryn guigna derrière le rideau. La salle se remplissait peu à peu et c’est alors qu’elle remarqua sa petite sœur, seule. Elle eut un petit mouvement de surprise. Ses enfants étaient tout heureux, une heure auparavant, de raconter à leur tante que leur papa viendrait aussi. Elle se crispa un peu. « Pourvu qu’il ne soit rien arrivé de grave… » Elle observa sa cadette s’assoir dans les premiers rangs et sortir un caméscope. Elle avait l’air abattue, sous ses grands airs de femme forte et Lauryn ressentit une culpabilité énorme lui tirailler les entrailles…


.
acidbrain

_________________
IT'S BEEN YEARS ◈
≈Since our luck ran out and left us here like broken mirrors, ten millions shards of glass and tears


Dernière édition par Lauryn K. Sullivan le Ven 12 Fév - 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1637
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 30
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: Lauryn&Maïke - Tout ce que je veux, c'est ma soeur. Lun 4 Jan - 14:43

Lauryn & Maïke
Tout ce que je veux, c'est ma soeur


Dès que je fus installée et que je me fus assurée que ma place était convenable pour tout voir du spectacle, parce que non seulement je ne voulais pas manquer la prestation de mes enfants mais de plus, je voulais m’assurer de pouvoir filmer convenablement, je décidai de vérifier si le caméscope fonctionnait correctement, s’il avait suffisamment de batterie, d’espace dans la cassette, bref, ce genre de chose. En effet, j’avais perdu l’habitude de l’utiliser régulièrement, ou plutôt, je l’utilisais que très rarement, quand je pensais à le faire et que j’avais le temps de le sortir. Évidemment, je ne me privais pas de filmer et prendre en photo mon mari et mes enfants. Je ne comptais même plus le nombre de photos que j’avais des enfants qui souriaient, après avoir mangé un gâteau et s’en être mis plein le visage, de mon mari qui dormait avec un bébé sur lui… Mais tout ça, justement, se trouvait sur mon téléphone, pas sur le caméscope. Pourquoi j’avais choisi de le sortir ce soir ? Parce que je me disais que tant qu’à devoir filmer le spectacle, ou plutôt, le numéro de Lexie et Christopher, autant bien le faire, histoire que James sente comme s’il était là. Au fond de moi, j’espérais que oui, il y porte attention, que oui, il avait envie d’être là, mais que c’était sa condition qui l’avait poussé à dire non, et non pas parce qu’il s’en moquait complètement, même si je sentais que ces derniers temps, pas mal de choses lui passaient par-dessus la tête. Me battant encore et toujours pour être optimiste, je ne flanchai pas tant et aussi longtemps que je ne me fus pas assurée que la caméra fonctionnait correctement. Une fois que je l’eus allumée et que j’eus vérifié l’espace et la batterie, je décidai de la soulever légèrement comme si le numéro était en cours, histoire de voir si la prise de vue était convenable. Satisfaite pour le moment, et me disant que si jamais il y avait quelque chose, je me placerais dans le milieu de l’allée quand viendrait le tour de mes enfants. Ce n’était pas comme si j’étais le seul parent qui ferait ça, quand même. Puis, j’eus dans l’intention de refermer la caméra et attendre que justement, le numéro arrive - ou soit proche d’arriver, histoire que je ne sois pas prise pour au dépourvu, merci le programme pour m’aider dans cette tâche - mais tandis que je regardais une dernière fois la scène tout en redescendant l’appareil, je vis une tête blonde à travers les coulisses. Je ne savais pas si c’était l’angle qui me permettait de la voir ou si tout le monde pouvait la voir, mais contrairement à bien des gens dans cette salle, cette tête, je la reconnus entre mille. Et contrairement à ce que j’aurais pu ressentir d’habitude, je n’éprouvai pas un plaisir à voir ma soeur aînée dans ces coulisses, mais un profond malaise. Bien sûr, je savais bien qu’elle serait là, parce qu’étant enseignante dans cette école, elle se devait d’être présente et participer au spectacle, mais je n’avais même pas songé à comment je réagirais quand je la verrais, et visiblement, je ne le savais pas plus en ce moment. Bien sûr, une partie de moi avait envie d’aller la voir, la supplier d’oublier ce qui s’était passé la dernière fois, et la prendre dans mes bras en lui promettant que j’allais prendre soin d’elle, que j’allais redevenir la petite soeur à qui elle pouvait se confier… Mais je savais bien que ce n’était qu’un rêve, que ça ne pouvait pas être la réalité… Et pourtant, ce n’était pas comme si je n’en avais pas besoin, d’oublier les tensions, de faire en sorte que ma soeur me prenne dans ses bras… Mais je ne pouvais pas lui demander cela. Je ne pouvais pas lui demander de me conforter dans ma situation alors que j’avais toujours mes enfants, ma maison, et qu’au fond, cette mauvaise passe allait finir par se dissiper… Si James voulait y mettre les efforts nécessaires, ce qu’il ne semblait pas avoir du tout envie de faire. Non, il fallait que je prenne mon courage à deux mains, que je mette un sourire dans mon visage et que j’oublie tout ça. Ce soir, c’était la soirée de mes enfants, et il était hors de question que je la gâche de quelconque façon. Par conséquent, je me contentai de simplement lui servir un petit signe de la main timide, avant de laisser mon visage se déformer en un sourire inconfortable pour finalement fuir son regard et ranger le caméscope dans mon sac pour ne plus la regarder pour le moment.

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Contenu sponsorisé
est tout bien bronzé !
Fiche RPG
Infos de base

MessageSujet: Re: Lauryn&Maïke - Tout ce que je veux, c'est ma soeur.

Revenir en haut Aller en bas

Lauryn&Maïke - Tout ce que je veux, c'est ma soeur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 'Moi tout ce que je veux c'est la paix, ça doit pas être trop dur. Suffit de se mettre d'accord et puis voilà ! On y est arrivée pendant deux ans et...' 'La ferme, tu parles trop.' [Terminée]
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Little Bit Longer :: Ha’aheo No ‘O HonoluluBienvenue à Honolulu :: Manoa :: School institutions-