Partagez|

MAIKE - Everything is falling apart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lauryn K. Sullivan
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: quelques mois
Lieu de résidence: Appartement #1213 / Hôtel
Statut civil: Officiellement divorcée depuis le 12.09.15
Infos de baseMessages : 280
Date de naissance : 28/01/1981
Age : 37
Avatar : Jennifer Morrison
Emploi : Institutrice en maternelle

MessageSujet: MAIKE - Everything is falling apart Sam 12 Sep - 15:57


Maïke & Lauryn

 
Everything is falling apart
Date du RP: 12.09.2015
Moment de la journée: Entre 23h00 et 2h00 du matin
Lieu précis du RP: Chez Maïke
Autres informations à ajouter: ça va être dramatique à souhait, je sens. ♥

_________________
IT'S BEEN YEARS ◈
≈Since our luck ran out and left us here like broken mirrors, ten millions shards of glass and tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauryn K. Sullivan
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: quelques mois
Lieu de résidence: Appartement #1213 / Hôtel
Statut civil: Officiellement divorcée depuis le 12.09.15
Infos de baseMessages : 280
Date de naissance : 28/01/1981
Age : 37
Avatar : Jennifer Morrison
Emploi : Institutrice en maternelle

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Sam 12 Sep - 15:58

Everything is falling appart



C’était donc définitif. Après de long mois de procédures juridiques, plus pénibles les unes que les autres, Lauryn était officiellement «divorcée». Quelle stupidité humaine que de mettre des titres sur chaque «statut» par lequel l’individu passe… Quelle ignorance que de croire qu’une simple étiquette suffit à définir un être, si simple soit-il….

Bouleversée depuis l’annonce définitive de sa rupture, qui avait eu lieu en fin de cette chaude journée de septembre, Lauryn avait erré un moment sans trop savoir où elle devait aller. Devait-elle fêter la concrétisation de son échec flagrant ? Devait-elle se sentir soulagée que tout cela soit enfin résolu ? Ou au contraire, était-elle sensée pleurer cet amour perdu qu’elle ne retrouverait sans doute plus… ? Elle n’en savait rien. Concrètement, elle était complètement vidée. Neutre. Impassible à ses émotions. Cela faisait quelques temps maintenant qu’elle jouait cette carte, celle de l’indifférence, afin de pouvoir être « tranquille » et de pouvoir exercer son travail sans ressasser de vieux regrets perpétuellement… Mais, vivre continuellement dans le déni n’a jamais aidé personne à avancer. Au contraire, refouler le passé n’annonce jamais rien de bon. On ne fait pas son deuil en niant la vérité. On n’évolue pas en stagnant dans un passé qui nous bouffe.
Rongée par ses regrets, hantée par ses cauchemars, Lauryn s’était retrouvée, sans trop comprendre comment, seule sur la plage, une bouteille de rhum à la main. La lune s’était levée sur les eaux calmes et la liqueur amère avait passé de la bouteille au foie de la jeune femme sans que celle-ci ne s’en rende réellement compte. Les effets de l’alcool commencèrent gentiment et c’est en titubant qu’elle rentra dans son appartement d’hôtel, la bouteille vide dans une main, ses baskets dans l’autre.

Débraillée, ivre, soûle… Tant d’étiquette encore. Elle croisa son reflet dans la glace du hall d’entrée et sentit une rage énorme montée de ses entrailles. C’est alors qu’elle se rendit compte qu’elle n’était pas triste de son divorce, ou bien même heureuse ou soulagée… Non, elle était révoltée. Révoltée que la vie lui coule continuellement entre les doigts. Révoltée de n’enchainer qu’échec sur échec et déception sur déception alors que, pendant si longtemps, elle avait donné le meilleur d’elle-même. Révoltée d’être privée sans cesse de « sa fin heureuse » alors que sa cadette n’avait qu’à faire un sourire pour que la vie lui livre tout ce qu’elle désire sur un foutu plateau d’argent. C’est à cette pensée que sa rage éclata. Elle envoya avec une violence peu commune la bouteille de rhum vide contre le miroir. Ce dernier se brisa en mille petites pièces argentées, tandis que la bouteille roulait sur le sol.

C’était désormais une évidence pour Lauryn. Jamais elle n’aurait droit à son « Happy End ». Jamais. Et dans son esprit de femme ivre, la seule raison évidente qui le lui confirmait, c’était l’image souriante de sa sœur, entourée de son mari aimant et de ses adorables enfants. Elle essuya la larme qui lui glissait sur la joue et sorti de l’appartement en claquant la porte.

« Maike ! Ouvre, il faut qu’on parle… » Lauryn tambourinait sur la porte d’entrée de la résidence de sa sœur. Elle n’avait aucune notion de temps et se fichait complètement de l’heure qu’il était… Seule la lune, haute dans le ciel, indiquait qu’il était déjà tard.
lumos maxima

_________________
IT'S BEEN YEARS ◈
≈Since our luck ran out and left us here like broken mirrors, ten millions shards of glass and tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1637
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 30
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Lun 14 Sep - 18:10

Lauryn & Maïke
Everything is falling apart


Liam et Noah étaient maintenant arrivés à ce moment fatidique où leurs premières dents commençaient à se manifester, ce qui leur provoquait certaines douleurs qu’ils ne pouvaient pas exprimer autrement qu’en pleurant, peu importe l’heure du jour ou de la nuit. Ça, je l’avais vécu par trois fois avant aujourd’hui, je savais en quoi cela consistait, et pourtant, jamais je ne m’y faisais de voir mes bébés que j’aimais tant souffrir alors que moi, impuissante, je ne pouvais trouver mieux que de leur donner un jouet ou un biberon pour tenter de faire passer ces crises. Parfois, ça marchait, parfois, c’était tout simplement vain. L’essentiel dans le cas présent était seulement de faire son possible, être là pour son enfant, ça je le savais, et j’avais bien l’intention de le faire jusqu’au bout. La veille, j’étais demeurée éveillée une bonne partie de la nuit avec Noah, puisque c’était lui qui avait J’p le plus de mal, et maintenant, c’était Liam qui faisait des siennes. Dès que j’avais commencé à l’entendre pleurer, je m’étais tirée du lit où je venais tout juste de me glisser avec mon mari qui dormait déjà, vu comment sa journée de travail l’avait épuisé, et j’étais allée le prendre dans son lit pour descendre au rez-de-chaussée avec lui, faisant tout ce que je pouvais pour ne pas réveiller la maisonnée. Je tentai dans un premier temps de lui donner à boire, ce qui sembla le calmer un peu, à mon grand soulagement. Toutefois, puisque je voulais être persuadée qu’il dormait avant de le coucher pour qu’il ne recommence pas à tempêter si jamais il ne s’endormait pas de lui-même, je pris quand même le temps de le garder tout contre moi et de le bercer doucement, lui fredonnant une berceuse par la même occasion. Je le fis sans me presser, parce que non seulement, rien ne pressait, mais de plus, je me sentais bien avec mon enfant contre moi, alors inutile de mentionner que je n’avais pas nécessairement envie de me détacher de lui. Profitant donc de ce moment avec mon fils, persuadée que celui-ci se terminerait quand je jugerais le moment opportun, je fus brusquement interrompue quand soudainement, quelqu’un frappa violemment à la porte. Inutile de mentionner que je sursautai, légèrement effrayée de ce qui était en train de se passer. Tout le monde étant à la maison, il n’y avait aucune raison pour que quelqu’un se présente aussi tard le soir. Puis, je crus entendre une voix, étouffée, qui prononçait mon nom. Pour en avoir le cœur net, je me levai, déposai Liam dans le parc qui se trouvait en quasi permanence dans le salon, et je me rendis à la fenêtre non loin de la porte pour voir de quoi, ou de qui, il s’agissait. Voyant alors une tête blonde familière dans la faible lumière que procurait les lampadaires de la rue et les rayons de la lune, ce ne fut plus effrayée que je fus, mais inquiète pour la personne que je reconnaitrais entre mille. M’empressant alors d’ouvrir la porte, je m’exclamai – à voix basse, pour ne pas réveiller Liam - « Lauryn !? Qu’est-ce que tu fais ici à une heure pareille, tout va bien ? » Évidemment, mon premier réflexe était effectivement de demander à ma sœur si elle avait eu un accident, ou si quelque chose de grave s’était passé, parce que je ne voyais pas d’autre explication que cela pour le moment. Ensuite, je me décalai de la porte pour la laisser entrer, jugeant tout naturel de le faire, en espérant simplement qu’elle prendrait en considération qu’il était tard et ne ferait pas trop de bruit, surtout que Liam dormait à quelques mètres d’elle.

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Lauryn K. Sullivan
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: quelques mois
Lieu de résidence: Appartement #1213 / Hôtel
Statut civil: Officiellement divorcée depuis le 12.09.15
Infos de baseMessages : 280
Date de naissance : 28/01/1981
Age : 37
Avatar : Jennifer Morrison
Emploi : Institutrice en maternelle

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Mar 15 Sep - 13:21

Everything is falling appart



« Lauryn !? Qu’est-ce que tu fais ici à une heure pareille, tout va bien ? » L’ainée regarda sa cadette, le regard un peu vitreux par tout le rhum qu’elle avait ingurgité quelques instants avant. Elle secoua la tête et, sous l’invitation de sa sœur, passa le pas de la porte. La vérité, c’était que non, tout n’allait pas bien. Au contraire, tout partait actuellement en vrille. Et si, dans son esprit soûlé par l’alcool, Lauryn pensait mettre les choses à plat, elle était loin de se douter que ce qu’elle s’apprêtait à faire risquait de détruire, encore, une relation qu’elle aimait tant.

Elle s’avança dans le hall. Tout était paisible. Les lumières tamisées dans le séjour et le calme absolu mirent la puce à l’oreille à Lauryn, qui réalisa gentiment qu’il devait être… très tard. Elle observa autour d’elle. Comment diable sa sœur arrivait-elle à tout rendre parfait, encore une fois ? Pas un grain de poussière, un sol brillant, une décoration harmonieuse et des photographies de sa petite famille parfaite (toujours encore) accrochée çà et là. Elle fit volte-face afin de regarder sa petite sœur qui l’observait, interloquée et surtout inquiète. « Non, pour être honnête, tout ne va pas bien. Tout ne va pas bien du tout ! » Lauryn avait, dieu merci, lâché cela dans un soupir de femme découragée, usée par une vie qui, ces derniers temps, ne l’épargnait pas. Elle regarda en direction du séjour et aperçu son petit neveu, allongé dans le parc, endormi. La liqueur qu’elle avait bue lui donnait envie de hurler sa rage et sa colère, mais à la vue de ce petit bout de chou, endormi et paisible, son instinct remonta à la surface sans crier gare et elle chuchota : « Tu devrais le remonter dans sa chambre, Maïke… Je dois te parler, et ce n’est rien qu’un petit être de son âge ne souhaiterait entendre, même s’il n’y comprendrait sûrement pas grand-chose. » Elle regarda sa sœur le regard humide par quelques larmes. Se trouver dans ce hall, face à sa sœur, à une heure pas possible en plein milieu de la nuit commençait à la décourager. Avait-elle bien fait de venir ? La réponse, avec ou sans alcool était très certainement non ! Mais il fallait qu’elle parle. Il fallait qu’elle laisse sortir sa rage, sa déception et ses regrets. Il n’y avait peut-être que comme ça qu’elle arriverait, gentiment, à remettre ses horribles cauchemars au placard et qu’elle pourrait avancer. Enfin, tout ça n’était qu’un amas d’incertitudes et, ce n’était honnêtement pas toutes ces initiatives philosophiques qui l’avaient poussée à venir voir sa sœur, un samedi soir, à pas d’heure… Non, elle aurait préféré. Elle aurait préféré avoir un acquis de conscience, ou avoir simplement besoin de l’oreille attentive de sa cadette. Au lieu de cela, sa principale motivation, ce soir-là, c’était sa jalousie maladive et sa rancœur qui l’avaient poussée à venir voir sa sœur. Et c’était exactement ces deux éléments qui n’allaient pas tarder à tout gâcher.

« Je peux aller sur ta terrasse pendant que tu t’occupes de ton fils ? » Elle enfila ses mains fines dans les poches arrières de son jeans. L’alcool faisait des vagues à l’intérieur d’elle. Comme si elle se contrôlait une minute, puis, l’instant d’après, était guidée par l’alcoolémie qui lui coulait dans les veines.

lumos maxima

_________________
IT'S BEEN YEARS ◈
≈Since our luck ran out and left us here like broken mirrors, ten millions shards of glass and tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1637
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 30
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Lun 21 Sep - 18:17

Lauryn & Maïke
Everything is falling apart


Je me doutais à la base que quelque chose n’allait pas avec ma sœur pour que celle-ci débarque chez moi à une heure pareille, mais plus le tout progressait, plus j’étais vraiment inquiète. En effet, même si nous ne nous étions pas vues des masses ces dernières années en raison de la distance, jamais je ne l’avais vue dans un état pareil, jamais je n’avais été au courant qu’elle puisse être dans un état pareil. Elle semblait perdue, perturbée, et surtout, elle sentait l’alcool à plein nez. Pendant un instant, je grimaçai quand je m’en rendis compte, mais je n’en fis pas tout un cas, non seulement parce que je me doutais bien que ce n’était pas la seule raison pour laquelle ça n’allait pas mais de plus, je n’eus pas le temps de lui demander quoi que ce soit, puisqu’elle me confirma ce que je savais déjà, à savoir que ça n’allait pas. Ne pouvant faire autre chose qu’hoqueter un « Lauryn… », je me perdis dans mes mots, si bien que je laissai l’opportunité à mon aînée de reprendre la parole encore une fois, tenant un propos qui n’eut pas pour effet de m’inquiéter, mais de carrément me faire peur. Sachant que ma sœur aimait les enfants, c’était surprenant de sa part qu’elle en vienne à me dire que ce dont elle voulait me parler ne pouvait pas être entendu par un enfant qui dormait à poings fermés… Troublée, je ne sus faire mieux que de la regarder, stoïque, jusqu’à ce qu’elle vienne à ajouter une autre requête, celle d’aller sur la terrasse en attendant. N’y voyant certainement pas d’inconvénient, puisque cela me permettrait de retrouver un peu ma contenance avant de commencer à lui parler, savoir ce dont elle voulait me parler surtout, je lui dis alors : « Si tu veux… » et je m’approchai de Liam qui dormait à présent dans le parc. Celui-ci semblait paisible, et normalement, ça ne m’aurait pas dérangée, mais là, compte tenu de la situation, je ne sus que faire. Ferais-je mieux d’aller parler avec Lauryn à l’extérieur, le grand air pouvant lui faire peut-être du bien ? Ou sinon, ferais-je vraiment bien d’aller déposer Liam dans son lit ? En venant à la conclusion d’écouter ma sœur, ce fut finalement mon fils qui eut le dernier mot en commençant à chigner quand je tentai de le soulever. Il était bien là où il était, et franchement, je n’allais pas m’en plaindre, vu comment il avait pleuré plus tôt. De plus, discuter à l’extérieur ne serait pas plus mal que cela, ou du moins, certainement moins pire qu’à l’intérieur, puisque si nous étions dans le salon, un des enfants pourrait quand même nous entendre et se réveiller, ce qui ne nous avancerait certainement pas. Optant finalement pour la première solution, je me rendis vite fait à la cuisine, j’attrapai une bouteille d’eau pour ma sœur, et finalement, je me rendis sur la terrasse pour aller retrouver ma sœur. Je commençai alors par lui dire, après avoir refermé la porte, sauf pour quelques centimètres, histoire d’entendre Liam si jamais celui-ci venait à tempêter au rez-de-chaussée. Pour les autres, il y avait l’émetteur-récepteur pour bébé pour cela et ça, je le gardais toujours sur moi, même si James pouvait très bien s’en occuper en cas de besoin, quand même. Jugeant bon de faire part de la situation à Lauryn, je lui chuchotai : « On ferait mieux de discuter dehors… » sans expliquer vraiment mes raisons, me doutant bien que ce n’était pas cela qui l’intéressait le plus. Ensuite, je lui tendis la bouteille d’eau, et je lui affirmai : « Je crois que ça ne peut pas te faire de mal… » en me mordillant la lèvre inférieure, la considérant ensuite dans un regard rempli d’inquiétude. Je détestais vraiment voir une personne de ma famille dans un sale état, mais malheureusement, je ne pouvais pas faire grand-chose, tant et aussi longtemps que je ne saurais pas ce qui avait provoqué cette souffrance chez elle.

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Lauryn K. Sullivan
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: quelques mois
Lieu de résidence: Appartement #1213 / Hôtel
Statut civil: Officiellement divorcée depuis le 12.09.15
Infos de baseMessages : 280
Date de naissance : 28/01/1981
Age : 37
Avatar : Jennifer Morrison
Emploi : Institutrice en maternelle

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Ven 2 Oct - 17:32

Everything is falling appart


 
Les volutes de fumée de sa cigarette s’échappaient d’entre ses lèvres de manière irrégulière. Sa lèvre inférieure tremblait tandis qu’elle essayait de cibler ses pensées sur quelque chose qui pourrait éventuellement la calmer… Mais à la voir là, recroquevillée sur elle-même, assise en tailleur sur les marches en bois du perron, il était évident qu’elle n’y parvenait pas. Apeurée, redoutant ce qu’elle était en train de faire sans vraiment réussir à se raisonner, elle regardait la lune, haute dans le ciel, qui éclairait Honolulu d’une lumière claire et limpide. Les yeux embués de larmes, le seul témoin de son mal-être était cet astre, haut perché dans l’infinité du ciel. Elle se sentait vaciller. Comme perdue dans un énorme océan de chagrin, elle se laissait porter par ses regrets et ses peurs sans réussir à apprendre à nager. Elle se sentait impuissante. Faible. Lâche. Injuste. Après tout, qui était-elle pour oser débarquer ainsi chez sa sœur ? L’ivresse qui lui parcourrait les veines la réconfortait autant qu’elle l’effrayait. Elle ne se reconnaissait plus… Elle divaguait.

« On ferait mieux de discuter dehors… » La voix de sa sœur sortit Lauryn de ses pensées. Elle releva la tête vers sa cadette qui lui tendait une bouteille d’eau fraîche. Elle arqua un sourcil. « Comme tu voudras. » Elle s’empara de la bouteille que lui tendait Maïke et la posa à côté d’elle sans trop s’attarder en soupirant un petit « Merci ». Par où devait-elle commencer ? Pourquoi était-elle là, déjà ? Ah oui. Son alcoolémie et sa jalousie maladive l’avaient menée jusqu’au domicile de sa sœur en plein milieu de la nuit. Elle regarda sa sœur. Cette dernière était relativement mal à l’aise et tendue. Quoi de plus normal. Son petit air inquiet et ses coups d’œil régulier vers l’intérieur, en direction de l’adorable petit Liam qui dormait, agaça Lauryn. En temps normal, elle aurait trouvé cela touchant, même tout à fait normal. Mais le rhum qu’elle avait consommé lui avait diminué son instinct maternel qui faisait d’elle la personne qu’elle était et l’avait substitué par une sorte d’aigreur qui ne lui ressemblait pas du tout. « Si tu es trop tendue pour ton petit chéri et que tu ne peux pas le laisser quelques minutes, on a qu’à aller à l’intérieur. » Son ton sarcastique, limite méchant, la surpris elle-même. Elle soupira et porta sa cigarette à ses lèvres. Les effluves de rhum lui faisaient tourner la tête. Sa gorge était sèche. Elle était tiraillée entre l’envie de tout envoyer à la figure de Maïke, et l’idée de fuir. Fuir encore et toujours. Mais pour aller où cette fois ? Hein ? Elle avait quitté tout ce qu’elle avait pour rejoindre ses frères et sa sœur qui avaient tous fini, d’une manière ou d’une autre, par s’installer à des kilomètres d’elle. Et si elle n’avait jamais considérer ce fait là avant, elle fut surprise de se sentir blessée par cette constatation. Tentaient-ils tous de l’éloigner de leurs vies bien cosy ? Elle écrasa sa cigarette sur la pierre qui se trouvait non loin d’elle et enfila les mains dans les poches de son trench coat. La seule réflexion qu’elle trouva à sortir fut « Je n’aurais pas dû venir. »

lumos maxima


_________________
IT'S BEEN YEARS ◈
≈Since our luck ran out and left us here like broken mirrors, ten millions shards of glass and tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1637
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 30
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Lun 5 Oct - 14:28

Lauryn & Maïke
Everything is falling apart


Un sourire gêné se forma sur mes lèvres lorsque Lauryn me remercia pour la bouteille d’eau, et ce fut tout ce que je fis, parce que pour tout dire, je ne savais pas vraiment quoi dire, comment réagir à tout cela. Voir ma sœur dans un tel état ne me mettait pas à l’aise déjà, mais de plus, pour cette raison, compte tenu de ce qu’elle avait dit précédemment, je ne me voyais clairement pas lui demander candidement ce qu’elle me voulait, qu’est-ce qui l’emmenait si tard dans la soirée, comme si je craignais de réveiller une quelconque créature qui dormait. C’était peut-être exagéré, mais c’était malheureusement l’impression que j’avais, compte tenu du comportement de mon aînée, du fait que je ne l’avais jamais vue aussi tendue, aussi énervée pour une raison que je ne pouvais même pas comprendre. Perturbée, perdue, je ne sus pas quoi faire, si bien qu’instinctivement, je portai mon regard encore une fois à l’intérieur, espérant simplement que Liam n’allait pas commencer à s’agiter parce qu’il était maintenant seul dans son parc. Non seulement parce que je voulais qu’il dorme avant que ses dents ne continuent à le charrier, mais aussi parce que je voulais être tranquille avec Lauryn, parce que je sentais qu’elle en avait besoin. Malheureusement, ce regard fut probablement celui de trop, compte tenu du commentaire que Lauryn lâcha par la suite. Compte tenu que jamais je n’aurais cru l’entendre dire une chose pareille, je baissai le regard, histoire qu’elle ne voit pas à quel point mon visage abordait une expression choquée, et je balbutiai : « Euh non… Ça va… », même si j’étais parfaitement consciente que ce n’était pas ça que j’aurais dû dire. Enfin, j’aurais peut-être pu dire autre chose, la secouer un peu parce que ce n’était pas son genre de se monter aussi sarcastique, surtout lorsqu’il était question des enfants. À la place, maladroite, peu douée, je laissai un silence s’installer, silence que ma sœur brisa en regrettant sa présence en ces lieux maintenant. Bien décidée à ne pas la laisser partir ainsi, surtout que je craignais qu’elle prenne le volant alors qu’elle n’était clairement pas en état, j’anticipai quelconque geste de sa part en posant ma main sur son bras, puis en disant doucement : « Non Lauryn… » Je m’efforçai ensuite à réfléchir à toute vitesse à ce que j’allais dire, à ce que j’allais faire, parce que pour le coup, je n’avais pas le choix. Je ne pouvais pas continuer de la considérer ainsi, de la voir aussi mal sans faire quoi que ce soit. Il fallait dire que pour le coup, la situation était délicate, surtout parce que jamais je n’avais vu ma sœur ainsi, à croire qu’elle était remontée contre moi, ou quelque chose comme ça. Pourtant, nous n’étions pas en froid, jamais je n’avais cherché à me disputer avec elle… Je ne voyais pas pourquoi elle m’en voudrait, donc je me dis que je pouvais tenter encore une fois de l’aider, ce que je fis lorsque je me risquai finalement à lui demander : « Que se passe-t-il ? Dis-moi ce qui te met dans un état pareil, je t’en prie… » en me rendant à l’évidence que finalement, le mieux était de lui demander ce qui n’allait pas plutôt que de tourner autour du pot et m’inquiéter encore et toujours de son état, parce que nous allions y passer la nuit si ça continuait comme ça, même si, pour aider Lauryn, je serais prête à le faire, et j’espérais au moins qu’elle le savait.

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Lauryn K. Sullivan
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: quelques mois
Lieu de résidence: Appartement #1213 / Hôtel
Statut civil: Officiellement divorcée depuis le 12.09.15
Infos de baseMessages : 280
Date de naissance : 28/01/1981
Age : 37
Avatar : Jennifer Morrison
Emploi : Institutrice en maternelle

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Dim 11 Oct - 19:46

Everything is falling appart



La voix hésitante de Maïke s’éleva et c’est alors que Lauryn comprit qu’elle n’avait plus d’échappatoire. Elle devait assumer sa venue si tardive, provoquée par l’alcool, et parler à sa sœur. « Non, Lauryn… Que se passe-t-il ? Dis-moi ce qui te met dans un état pareil, je t’en prie… » La tristesse et l’impuissance de sa sœur, ressentie dans ce petit soupir de découragement, permit à Lauryn de calmer sa colère. Il fallait qu’elle parle, c’était certain. Mais peut être que cette rancœur et cette jalousie maladive, qui l’avait menée droit sur cette terrasse en plein milieu de la nuit, elle pouvait les laisser de côté ? Les refouler ? Elle essaya de canaliser sa colère au mieux et poussa un soupire. Elle ne savait même pas par où commencer. Elle aurait peut-être dû y penser avant de débarquer à l’improviste… M’enfin. Elle ouvrit la bouteille d’eau que sa cadette lui avait gentiment apporté afin de gagner un peu de temps et surtout, de s’hydrater. Toute personne ayant déjà consommé de l’alcool ne peut que compatir à cette sensation perpétuelle de gorge sèche. Elle releva son regard émeraude et fixa sa sœur, en inspirant un bon coup. De sa voix la plus calme possible (dans cette situation, donc…) elle commença : « Maïke… Il y a beaucoup de chose que tu ignores à mon sujet et… » Elle se perdait. Les regrets ne pouvaient pas la forcer à tout balancer sans aucune raison. Elle reprit : « À ma connaissance, je ne t’ai pas dit la raison de ma venue ici… Et comme la politesse c’est de famille, je sais que, malgré ta curiosité, tu t’es bien gardée de me demander explicitement pourquoi j’étais là. » Elle baissa le regard, la voix de son avocate raisonnant encore dans son esprit embrumé. Les larmes montèrent vite. Elle tenta tant bien que mal de les ravaler. « Je sais que tu n’es pas stupide, sœurette. Tu dois t’en poser beaucoup, des questions ! » Elle eut un petit rictus mauvais, mêlé de larmes. Sa voix se serra et ses mains tremblaient désormais. « Je ne sais même pas par où commencer… » Elle s’emportait. Sa voix, teintée de rage, s’étouffa. Elle s’en voulait terriblement pour tant de chose…. Et à la liste pouvait désormais s’ajouter l’épisode qu’elle était en train de créer.

Son regard se perdit dans l’horizon. Les souvenirs refaisaient surface. Elle se souvenait, allez savoir pourquoi, de la présence de sa sœur juste avant son mariage. C’était le 13 juillet, il y a de ça 10 ans maintenant. Maïke était encore à ce stade, entre la femme et l’adolescente, subjuguée par son aînée. Ce jour-là, seule sa petite sœur avait réussi à rassurer Lauryn et à la convaincre qu’elle faisait le bon choix. Seule Maïke avait eu le pouvoir d’effacer ses craintes et de ne laisser que le bon en elle. Lauryn aurait souhaité pouvoir s’assurer que, ce soir-là, il en serait de même. Mais au fond d’elle, elle savait pertinemment que plus rien ne serait comme avant et elle était certaine, surtout, que ces aveux n’allaient faire que du mal à leur relation.

Elle reprit ses esprits et reporta son attention sur sa sœur. « Tu as du te demander pourquoi Owen n’était pas là, n’est-ce pas ? » Elle fit un petit sourire alors que les larmes recommençaient à monter. Il fallait qu’elle arrête d’être aussi sensible... « S’il n’est pas là, c’est parce que nous nous sommes séparés… » Son regard se perdit à nouveau dans le vide. « Le divorce a été prononcé aujourd’hui. » À présent, elle n’osait plus regarder Maïke. C’était, depuis qu’elle avait quitté son appartement de Denver, la première fois qu’elle annonçait cela à quelqu’un et elle eut du mal à ravaler sa salive. Le fait d’en parler rendait enfin la chose réelle et, sur le coup, ça ne la soulagea pas du tout. Elle eut conscience alors que, cette petite voix qu’elle entendait lui répété des horreurs, ne se trompait pas. Oui, son mariage était foutu. Oui, elle était à nouveau seule et ses espoirs de fin heureuse s’amenuisaient de jour en jour. Cette rupture lui rappelait tous ses échecs passés et présents et, à 34 ans, il était dur de concevoir de pouvoir reconstruire une relation sur un amas de ruine, et de le faire suffisamment vite et avec la bonne personne pour avoir droit au « happy end » dont elle avait tant rêvé, autrefois.

lumos maxima


_________________
IT'S BEEN YEARS ◈
≈Since our luck ran out and left us here like broken mirrors, ten millions shards of glass and tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1637
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 30
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Ven 16 Oct - 15:18

Lauryn & Maïke
Everything is falling apart


Je me doutais depuis un petit moment que quelque chose n’allait pas avec ma sœur aînée. Je m’en doutais depuis que je l’avais croisée à l’école où mes enfants allaient, où elle enseignait à présent, mais jamais je n’avais osé le lui demander. Je m’étais toujours dit que Lauryn m’en parlerait quand elle se sentirait prête, prenant pour acquis qu’elle savait que je pourrais être une oreille attentive si jamais elle en ressentait la nécessité, comme je l’avais toujours été, peu importe la distance qui avait pu nous séparer ces dernières années. Cependant, jamais je n’avais insisté, parce que oui, j’étais curieuse, mais parce que moi-même, je n’aimais pas toujours aborder des sujets plus délicats, que je ne voulais pas embêter les gens avec cela, ou provoquer de jugement quelconque. Puisque je ne faisais pas aux gens ce que je ne voudrais pas qu’on me fasse, je m’étais montrée réservée, quoiqu’inquiète sur les soucis de ma sœur qui m’étaient inconnus jusqu’à aujourd’hui. Toutefois, à ce moment précis, il n’était pas possible que je ne lui demande pas ce qui n’allait pas. Après tout, elle était venue chez moi, avait demandé à ce qu’on se parle et clairement, elle était particulièrement perturbée, notamment en raison de l’alcool qui se trouvait dans son organisme, qui ne devait pas être qu’en petite quantité, vu le comportement si différent de son habitude qu’elle avait et le fait que même si je ne lui disais pas, cela commençait à empester. Bien décidée à présent d’écouter ma sœur, savoir ce qui n’allait pas, je ne dis rien, me contentant de déglutir, nerveuse en attendant de voir ce qu’elle me dirait. Je la laissai donc mettre ne serait-ce qu’un peu d’ordre dans ses pensées probablement déjà brouillées, puis ensuite, je l’écoutai me demander si je m’étais déjà posé la question concernant la présence de son mari avec elle. Le fait que je croisai mes bras sur ma poitrine fut, en mon sens, suffisant pour répondre à la question de façon silencieuse, lui offrant l’opportunité de poursuivre ses dires. Je la regardai donc dans les yeux, pouvant voir ceux-ci commencer à briller en raison des larmes qui s’y accumulaient, ayant pour effet de sitôt me pincer le cœur. Je détestais voir mes proches pleurer, vraiment. Que ce soit mes enfants, ma sœur, mes frères, peu importe qui. Toutefois, je ne bougeai pas, attendant que Lauryn se confie. Je me congratulai de le faire, parce que la nouvelle me choqua tellement que je ne sus faire mieux que de placer ma main devant ma bouche pour éviter d’avaler une mouche, puis dire :  « Oh non Lauryn… » Sachant pertinemment que cela ne menait pas à grand-chose, mais ne sachant même plus quoi faire, quoi dire pour venir en aide, je me contentai d’ajouter, toujours aussi stoïque :  « Je suis désolée ! » C’était ridicule, je le savais, mais que pouvais-je lui dire ? Je n’étais pas une personne de mots dans les situations du genre, ou du moins, pas quand j’étais sous le choc comme en ce moment. Les mots venaient souvent après, mais pour le coup, tout ce que j’avais envie de faire, c’était prendre ma sœur dans mes bras, la serrer contre moi, limite la bercer comme je le faisais avec mes enfants quand ils faisaient un cauchemar ou que quelque chose les faisait pleurer. Cependant, je ne me pouvais pas le faire, pas alors qu’elle était comme cela. Je craignais que si je bougeais trop brusquement, tout serait susceptible de foirer, et c’était la dernière chose que je voulais. À la place, je m’approchai d’un pas, puis je posai une main délicate sur son avant-bras, avant de lui dire :  « Tu sais, je suis là… », me disant que ce ne serait pas plus mal de le lui rappeler dans une situation plus que difficile pour elle. Moi-même, je ne savais pas comment je serais si jamais cela m’arrivait, mais une chose était sûre, mon genre serait prendre l’aide que je pouvais recevoir, et cette aide, je voulais l’aider à Lauryn, aussi bien que je le pouvais, ne pouvant certainement pas me douter qu’en fait, je lui nuisais plutôt que de l’aider. Comment pouvais-je le savoir après tout ? Lauryn et moi avions toujours été proches, comment pourrais-je me douter que tout cela allait soudainement changer ?

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Lauryn K. Sullivan
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: quelques mois
Lieu de résidence: Appartement #1213 / Hôtel
Statut civil: Officiellement divorcée depuis le 12.09.15
Infos de baseMessages : 280
Date de naissance : 28/01/1981
Age : 37
Avatar : Jennifer Morrison
Emploi : Institutrice en maternelle

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Sam 24 Oct - 16:32

Everything is falling appart



La réaction de sa cadette rendit sa situation d’autant plus réelle. Lauryn déglutit. L’alcool la rendait d’avantage nerveuse qu’elle ne l’était déjà de base… Même si l’attitude de Maïke face à la situation était des plus appropriée, l’aînée de la famille Sullivan n’était pas satisfaite. Elle savait que personne ne pouvait trouver de solutions à sa situation. D’ailleurs, la seule solution possible à toute cette histoire avait été concrétisée le jour même. Pourtant, Lauryn aurait voulu qu’il en soit autrement. Elle avait espéré si fort que, le jour où elle déciderait d’en parler, son interlocuteur lui trouverait une solution magique ou apaiserait sa douleur. Il n’en était rien. Le fait d’avoir mentionné cette déception à voix haute n’avait fait que de rendre la douleur et la rancune plus forte encore. Les larmes qu’elle tentait en vain de retenir roulèrent sur ses joues. La présence de sa cadette ? C’était bien joli, mais sous l’effet de l’alcool, Laur’ ne voyait là qu’une manière polie de dire « Ma pauvre chérie, reste loin de mon petit paradis, mais si vraiment tu craques, je t’écouterai d’une oreille en regardant mes petits anges faire du coloriage. » Bien sûr qu’au fond d’elle, elle connaissait la sincérité de sa sœur. Elles avaient toujours été si proches… Mais sa situation empêchait Lauryn d’interpréter les choses autrement que contre elle-même. Elle soupira « Je n’en veux pas, de ta présence. Je n'en veux pas de ta pitié.... » Du revers de la main, elle sécha les perles de larmes qui coulaient et regarda durement sa cadette. « Comme si tu avais le temps, concrètement, de te préoccuper de la vie misérable que mène ta sœur ! » Lauryn sortit une cigarette de son paquet et eu un petit rire moqueur. « Ne me fait pas croire que tu n’es pas comme les autres ! Les malheurs, tu les vis seule, et tu sais pourquoi ? » Elle marqua un petit temps d’arrêt, le temps d’allumer sa clope. En expirant la première bouffée, elle soupira, comme pour elle-même. « Parce que la tristesse, les gens n’en veulent pas dans leur petit confort. La misère, ça n’intéresse personne. D’ailleurs, on en parle pas. On regarde de loin quand ça arrive, et on fait comme si on avait rien vu. »

La vérité, c’est que Lauryn se sentait maladivement seule depuis qu’elle avait quitté Denver. En claquant la porte de son appartement, ce jour-là, elle avait tiré un trait sur son mariage, sur son investissement immobilier, sur son travail et sur ses amis. Elle était venue à Honolulu pour changer d’air, mais, concrètement, à part sa famille sacrément occupée, elle n’avait personne. Ses confidentes étaient loin, très loin d’elle, et la plupart des amis qu’elle avait avec son mari avaient pris le parti d’Owen plutôt que le sien… Alors oui, elle avait fini par rencontrer des gens ici, des personnes sympathiques même, et qui lui changeaient les idées, mais ce n'étaient que des connaissances, pour la plupart, et jamais elle n'avait vraiment parlé d'elle. Son ancienne vie lui manquait autant qu'elle la regrettait. En arrivant ici, elle s'était dit que le lien solide qui la liait à sa cadette l'aiderait à surmonter l'horrible douleur qui l'assaillait. Mais elle avait constaté que, lorsqu’elle voyait sa sœur, la jalousie la bouffait de l’intérieur. Elle avait donc tenté de limiter leurs rencontres, essayant ainsi de tempérer son amertume mais...  Ça n’avait évidemment pas fonctionné…

Le regard choqué de sa cadette finit tout de même par la faire réaliser ses dires. Elle baissa les yeux en portant pour la énième fois sa cigarette à ses lèvres. « Excuse-moi… C’est juste que… » Elle poussa un profond soupir. « On sait toutes les deux que j’ai raison, au final… Même si ça fait du mal de l’entendre. »


lumos maxima


_________________
IT'S BEEN YEARS ◈
≈Since our luck ran out and left us here like broken mirrors, ten millions shards of glass and tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1637
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 30
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Jeu 29 Oct - 13:32

Lauryn & Maïke
Everything is falling apart


J’étais consciente que nombreuses gens étaient du genre à dire qu’ils seraient là pour leurs proches dans des moments plus difficiles, sans toutefois mettre en application leurs dires. Moi, ce n’était pas mon cas, surtout pas avec mes frères et ma sœur. Je n’aimais pas les voir mal, alors même si parfois j’étais impuissante, je savais que me connaissant, je serais prête à tout pour eux, que ce soit les écouter, les aider, peu importe. Je ne pensais jamais avoir failli à cette promesse avant aujourd’hui, mais pourtant, ce ne fut pas assez pour ma sœur, j’eus l’impression. À mes dires, elle ne fit que se refermer encore plus, rejetant ma présence d’une façon qui me laissa plus que perplexe. Jamais je ne l’avais vue froide de la sorte à mon égard, et cela me bouleversa à un tel point que j’en vins à me demander si c’était seulement l’effet de l’alcool ou bien si c’était un problème un peu plus profond. Devrais-je m’inquiéter, ou me dire qu’une fois que Lauryn se serait défoulée, aurait vidé son sac, tout irait mieux ? Je voulus pencher pour cette dernière option, mais cela devint de plus en plus difficile au fur et à mesure que les mots déchantaient de la bouche de ma sœur, devenant plus durs, plus blessants. C’était à croire que limite, elle me blâmait de ne lui avoir pas demandé ce qui se passait, et que maintenant que le mal était fait, que non, je ne pourrais pas lui venir en aide. Au final, avais-je bien fait de ne pas lui demander ce qui n’allait pas quand j’en avais eu l’occasion ? De penser qu’elle agirait comme moi, qu’elle me le dirait quand elle en ressentirait le besoin ? Me remettant profondément en question par rapport à tout cela, je ne sus faire mieux que de baisser la tête, la relevant légèrement lorsque Lauryn vint à dire que les gens ne voulaient pas des malheurs des autres dans leur confort. Me sentant visée par les dires, je ne sus toutefois faire mieux que de marmonner :  « Non Lauryn… », sachant que non, je ne pourrais pas faire cela, pas à ma sœur aînée, en tout cas. Toutefois, je savais bien que ce propos était faible, médiocre, inutile dans la situation présente, et j’en eus confirmation au moment où ma sœur vint à allumer une nouvelle cigarette et me dire qu’elle savait avoir raison, supposant que moi aussi, je savais qu’elle avait raison. Oui, d’une certaine façon, je savais qu’elle avait raison, si on considérait qu’elle parlait de la normale des gens. Oui, certaines gens n’avaient pas assez de bonté pour tendre la main aux autres, et moi-même, je ne pouvais pas voir le malheur de tout le monde, je ne pouvais pas aider tout le monde, mais Lauryn n’était pas n’importe qui, bien loin de là. Voilà pourquoi je crus bon de préciser le tout en lui disant, après avoir repris une certaine contenance :  « Lauryn, tu es ma sœur… Tu sais que je serai là pour toi, et je veux l’être aussi… Ce n’est pas une question de petit confort ou quoi que ce soit. Tu es ma famille… Pourquoi je te lâcherais ? Pourquoi je tenterais de t’ignorer ? Tu sais bien que je ne pourrais jamais te faire une chose pareille… » Sur ces mots, je m’arrêtai, espérant simplement que même si je ne faisais rien de concret pour l’aider, mes dires, mes questionnements, seraient suffisant pour lui faire comprendre que non, je n’ai pas l’intention de la rejeter, comme elle semblait l’insinuer. Non, je ne pourrais pas faire cela, parce que vu comment je me sentais en la voyant aussi misérable, je ne me supporterais pas, je ne me pardonnerais pas de la laisser dans son malheur, je le savais déjà.

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Lauryn K. Sullivan
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: quelques mois
Lieu de résidence: Appartement #1213 / Hôtel
Statut civil: Officiellement divorcée depuis le 12.09.15
Infos de baseMessages : 280
Date de naissance : 28/01/1981
Age : 37
Avatar : Jennifer Morrison
Emploi : Institutrice en maternelle

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Dim 1 Nov - 18:40

Everything is falling appart



Épuisée… Fatiguée d’avoir l’impression de tout foirer, tout le temps. Marre de remarquer qu’elle n’est indispensable nulle part. Qu’elle ne manque nulle part. Elle avait lu, un jour, un auteur français qui avait fait de ce sentiment d’insatisfaction personnelle un texte incroyablement touchant et qui reflétait exactement l’état dans lequel elle était depuis quelques temps « Non. Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J'ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un oeuf. Il faut croire que je n'étais pas indispensable. J'aurais voulu être indispensable. A quelque chose ou à quelqu'un. ». Jean-Paul Sartre. Oui, Lauryn aurait voulu être indispensable, comme Sartre, à quelque chose ou à quelqu’un. Elle aurait souhaité avoir de l’importance. Mais, même si c’était peut être le cas, on ne se rend jamais compte de ces sentiments-là avant qu’il ne soit trop tard, pas vrai ? Aussi, lorsque Maïke argumenta que jamais elle ne la laisserait car elle était sa sœur et qu’elle tenait trop à elle pour faire une chose pareille, c’est à peine si Lauryn réagit.

Après quelques instants de silence, elle secoua la tête et soupira avant de regarder sa sœur. « On est très douées, toi et moi, pour prendre soin l’une de l’autre. » Elle eut un petit rictus. « Enfin, c’était le cas quand on était plus jeunes, et c’était surtout le cas quand on était à des kilomètres l’une de l’autre ! » Elle baissa les yeux. « Je ne sais plus prendre soin des gens, Maïke. Je ne suis plus capable de prendre soin de toi et de te protéger. Et honnêtement, je n’en ai plus la force actuellement. » Elle écrasa sa cigarette et prit à nouveau une gorgée d’eau. « De toute façon, tu n’en as plus besoin. » Elle eut un petit rire mauvais. Elle se souvenait de sa cadette toute pétillante, qui venait lui demander conseil ou avis lorsqu’elle était adolescente et que Lauryn était déjà une jeune adulte. Ça n’avait plus lieu d’être désormais. « Regardes toi ! Tu as ta petite vie parfaite, dans ta jolie maison du bord de mer absolument parfaite et qui contient ton mari parfait et tes adorables enfants parfaits ! Crois-moi, tu ne veux pas de la personne que je suis devenue pour noircir ton joli petit tableau, parfait à nouveau ! » L’ironie malsaine qui se percevait dans sa voix lui fit même du mal à elle. Si ses paroles allaient vexer profondément sa sœur, elles ne faisaient qu’accentuer la solitude de Laur’. En disant ces quelques mots d’une méchanceté gratuite incontrôlable, elle réalisa que, jusqu’à présent, contrairement à sa sœur, elle n’avait absolument rien réussi de bon. Son mariage avait volé en fumée, ses tentatives d’avoir des enfants avaient toutes échouées mis à part sa grossesses accidentelle de quand elle était encore adolescente, et son tableau se résumait à un portrait bien malheureux d’elle-même, seule et triste au fin fond de l’appartement qu’elle louait à l’hôtel. Ses yeux se remplirent de larmes sans qu’elle ne put se contrôler. Et le souvenir de son avortement, resté secret tant d’années, remonta sans crier gare. Elle porta machinalement la main à son bas ventre et baissa la tête. Il fallait qu’elle se ressaisisse. Il aurait surtout fallu qu’elle parte, avant de réduire à néant la relation si particulière qu’elle possédait avec sa cadette… Mais elle ne fit rien de plus que de pleurer de manière inaudible la perte du seul enfant qu’elle aurait pu avoir, il y a de cela si longtemps.

lumos maxima


_________________
IT'S BEEN YEARS ◈
≈Since our luck ran out and left us here like broken mirrors, ten millions shards of glass and tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1637
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 30
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Ven 6 Nov - 15:20

Lauryn & Maïke
Everything is falling apart


Je savais Lauryn têtue quand elle le voulait, je me doutais bien que le fait qu’elle ait trop bu ne venait certainement pas l’aider à devenir plus conciliante et surtout, j’étais consciente qu’elle n’allait pas bien. Tout cela faisait un cocktail qui me laissait particulièrement impuissante dans toute cette situation, si bien que je tentais tant bien que mal de lui faire comprendre que je serais là pour elle, autant que possible, comme je l’avais toujours été, parce que oui, c’était ainsi que je voyais les choses. Je n’étais pas sans savoir que les choses avaient changé quelque peu ces dernières années en raison de la distance et tout, mais nous étions sœurs et ça, dans ma tête, dans mon cœur, ça ne changerait jamais. Visiblement, ce n’était pas ainsi que Lauryn voyait les choses, et le fait que je réitérais mes propos ne vint changer. Elle demeura d’abord indifférente, puis elle continua à marteler ses dires, venant à blâmer elle-même, venant à dire qu’elle ne pouvait plus prendre soin de moi. Au début, je ne compris pas. Je ne lui demandais pas de s’occuper de moi, puisque maintenant adulte, je pouvais le faire, beaucoup mieux que lorsque j’étais enfant. Mais était-ce pour cela que tout devait s’écraser ? Non, je ne le pensais pas. Voilà pourquoi je voulus lui dire :  « Lauryn, tu sais bien que… » mais jamais je n’eus le temps de compléter mon propos ; sans même sembler en tenir compte, ma sœur poursuivit son discours, lui donnant une tournure que jamais je ne pensais qu’elle atteindrait à un moment donné, pas avec moi, en tout cas. En effet, ce qu’elle dit, elle le dit avec tant de sarcasme, tant de méchanceté que je vis la situation sous un angle totalement différent qui me ne me plaisait pas du tout ; Lauryn m’en voulait, limite, d’être heureuse parce qu’elle, elle ne l’était pas. Je ne me doutais pas que c’était le genre de réaction que les gens jaloux pouvaient avoir, mais que ça vienne de ma propre sœur, que j’avais toujours aimée, admirée ? Il y avait de quoi trouver cela particulièrement blessant. Immédiatement, les larmes me montèrent aux yeux à mon tour, et ma voix se brisa tandis que je répondais :  « Alors c’est comme ça que tu vois les choses ? » Comme si le demander rendait la chose plus réelle, j’eus un frisson, puis je croisai mes bras pour m’étreindre, parce que clairement, je ne pouvais pas aller chercher du réconfort où que ce soit. Je marquai une pause, puis je dis, sans trop réfléchir, parce que je n’y arrivais plus :  « Oui, j’ai mon mari, mes enfants, mais est-ce que ça signifie que je tiens moins à toi pour autant ! » Je passai une main sur mon visage, puis commençant à culpabiliser moi-même, comme j’avais tendance à le faire, je finis par lâcher :  « Lauryn, j’ai jamais voulu te faire de mal… Et si c’est arrivé, je suis désolée… Ne le prends pas ainsi, je t’en prie… », ne pouvant tout simplement pas penser autrement en ce moment, même si, évidemment, cela me faisait mal de voir les choses ainsi. Jamais je n’avais voulu blesser ma sœur de quelconque façon, mais apparemment, ma simple façon d’être avait fait le boulot pour elle. Comment étais-je supposée pallier à ça ? Corriger la situation ? Je ne savais pas comment faire dans le cas présent. Je ne pouvais pas changer qui j’étais, qui j’étais devenue, simplement pour que ma sœur se sente mieux… J’étais tout simplement perdue à ce point.

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Lauryn K. Sullivan
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: quelques mois
Lieu de résidence: Appartement #1213 / Hôtel
Statut civil: Officiellement divorcée depuis le 12.09.15
Infos de baseMessages : 280
Date de naissance : 28/01/1981
Age : 37
Avatar : Jennifer Morrison
Emploi : Institutrice en maternelle

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Sam 5 Déc - 19:06

Everything is falling appart



« Tu ne comprends rien, soeurette… » Lauryn soupira. Non seulement, la situation l’agaçait, mais en plus, les effets de l’alcool semblaient s’estomper peu à peu et, tout le courage procurer par ça, semblait disparaitre aussi. Elle ne savait plus pourquoi elle était là, pourquoi elle était venue. Elle se sentait à bout de forces. Épuisée. Et pourquoi avait-elle eu la bonne idée de venir ? Et pourquoi avait-elle commencé à parler ? Désormais, elle était sur une pente glissante sans fin et elle était persuadée qu’elle devrait aller au bout de son histoire. Ce qui signifiait qu’elle devrait révéler le plus grand secret qu’elle n’ait jamais dû garder… Elle regarda sa sœur, les yeux toujours emplis de larme. Il lui sembla alors qu’elle n’avait jamais vu sa cadette aussi vulnérable qu’à cet instant. Et elle réalisa que c’était de sa faute. Le goût amer de la culpabilité lui remonta à la gorge, lui créant une sorte de nœud. Sa voix s’étouffa. « Je ne t’en veux pas de vivre ta vie. Jamais je ne pourrais en vouloir à quiconque pour ça, encore moins à toi. » Le regard interloqué de sa cadette lui témoigna qu’elle n’était pas claire. Elle décida donc d’aller jusqu’au bout de ses reproches, jusqu’au bout de sa jalousie, profonde et âcre. « Je t’en veux car quand je te vois, quand je vois tout ton bonheur et tout ce qui te tombe dans les bras sans que tu ne sembles fournir le moindre effort… Je ne vois que mes propres échecs. » Elle soupira et détourna le regard. « J’étais sensée être l’ainée, bordel ! J’étais sensée réussir ma vie, montrer l’exemple, vous faire rêver, toi et nos frères ! Et regarde ? Je ne suis qu’une pauvre loque qui a perdu toutes ses chances d’être heureuse, pour l’instant. » Elle fouilla le fond de sa poche, à la recherche d’une cigarette. Oui, encore. Non seulement, l’alcool lui donnait d’avantage envie de s’en griller une, mais en plus, le stress qu’elle s’infligeait en rendant cette visite à sa petite sœur l’encourageait d’avantage. Elle enchaina donc sur sa énième cigarette en poursuivant. «  Tu as tout Maïke ! Tout ce dont je rêve depuis que je suis haute comme trois pommes ! Explique-moi pourquoi diable tu es la seule à y avoir droit ? Explique-moi pourquoi je suis condamnée à regarder ton bonheur parfait sans pouvoir toucher au mien ? »

Les volutes de fumée de sa cigarette s’envolaient au clair de lune pendant qu’elle tentait de se focaliser sur quelque chose d’autre que sur Maïke qui, recroquevillée, l’écoutait sans oser répondre. Elle ne voulait pas en parler. Elle ne voulait pas parler de ce petit bout de vie qu’elle avait dû tuer, il y a de cela juste seize ans. Et pourtant. Ce petit être qui avait commencé à grandir au creux de ses entrailles, ne méritait-il pas qu’on l’évoque enfin ? Elle ferma les yeux pour retenir ses larmes. Le flashback du néon blanc la fit hoqueter alors qu’elle ouvrait à nouveau ses paupières. Dans un sanglot, elle murmura : « J’ai fait quelque chose de terrible… Quelque chose que je regrette tellement… » Elle écrasa sa cigarette dans le petit cendrier que la famille Bennett avait installé sur leur terrasse et qui était à portée de main. Sa jalousie avait explosé, certes, mais ce soir, il semblait que c’était surtout sa tristesse qu’elle se permettait enfin de laisser s’évader.


lumos maxima


_________________
IT'S BEEN YEARS ◈
≈Since our luck ran out and left us here like broken mirrors, ten millions shards of glass and tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1637
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 30
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Lun 7 Déc - 14:22

Lauryn & Maïke
Everything is falling apart


Quand Lauryn m’avait dit que je ne comprenais pas la situation, ce qu’elle me racontait, j’avais espéré de façon presqu’utopique que son malheur n’ait rien à voir avec moi, que peut-être que finalement, peut-être que je saurais la réconforter d’une façon ou d’une autre, dès que je trouverais le meilleur moyen de le faire. Et pourtant, une partie de moi se doutait bien que ce serait trop facile, vu comment mon aînée n’allait pas bien, vu comment les choses étaient si peu claires. Et cette partie de moi eut raison, pour mon plus grand désespoir. En effet, je saisis que je n’avais pas compris, mais que j’avais quand même compris que tout cela avait quelque chose à voir avec moi; Lauryn était jalouse de ce que je vivais, parce qu’elle, elle n’avait pas le droit de vivre la même chose. Et ça, je ne savais pas du tout comment j’étais supposée le prendre. Pendant un instant, je voulus presque nier ce qu’elle venait de dire, mais quand elle vint à me demander pourquoi moi, j’avais eu droit au bonheur, mais pas elle, je compris que cette discussion n’était pas un cauchemar, mais bel et bien la réalité. À court de mots, je ne répondis pas à ma soeur, me contentant de simplement baisser la tête, à la quête de la réponse qui saurait tout régler. Pour commencer, il fallut que je démêle mes émotions, mes pensées par rapport à tout cela et ça, je n’y arrivais pas. Pour sûr, j’étais triste concernant ma soeur, mais en même temps, extrêmement blessée. Comment avions-nous pu passer d’une relation aussi fusionnelle quand nous étions petites à, maintenant adultes, quelque chose d’aussi malsain ? J’avais beau retourner la question dans tous les sens, je ne saurais même pas y répondre, je ne comprenais plus rien, et tout ce que j’avais envie de faire en ce moment, c’était pleurer. Pleurer comme si j’étais encore une gamine, dans l’espoir d’attirer l’attention de mon aînée pour qu’elle me réconforte, qu’elle me dise que ce n’était qu’un malentendu et que tout irait bien. Mais je n’étais plus une gamine, et Lauryn ne serait pas à pour me consoler cette fois-ci. Les larmes aux yeux, non pas parce que je voulais mettre ce plan à exécution mais parce que je ne savais pas quoi faire, je finis par dire, d’une voix brisée à mon tour:  « Je ne sais pas Lauryn… Je n’en sais rien… » parce que voilà tout ce que j’avais pu dire. Je n’étais pas un génie, je n’avais jamais rien demandé de tout cela. Bien sûr, je ne crachais pas sur mon bonheur, jamais je ne pourrais le faire, mais en même temps, impossible de rester insensible devant le désespoir de mon aînée. Désemparée, je finis par prendre ma tête entre mes mains et fermer les yeux un instant, histoire de me donner du courage. Une fois que ce fut fait, je voulus alors m’approcher de Lauryn, qui venait de murmurer quelque chose que je n’avais pas compris, mais que je voulais lui demander de me répéter, parce que plus j’en savais, plus j’allais trouver une solution, même si à ce point, ça me paraissait impossible. Cependant, avant que je fasse quoi que ce soit, j’entendis soudainement Liam recommencer à pleurer dans le salon. Sachant très bien que ce n’était pas du tout le moment, je regardai Lauryn, voulant voir comment elle allait réagir, même si pour le coup, j’étais coincée, et surtout complètement perdue.

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Lauryn K. Sullivan
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: quelques mois
Lieu de résidence: Appartement #1213 / Hôtel
Statut civil: Officiellement divorcée depuis le 12.09.15
Infos de baseMessages : 280
Date de naissance : 28/01/1981
Age : 37
Avatar : Jennifer Morrison
Emploi : Institutrice en maternelle

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart Mar 22 Déc - 22:47

Everything is falling appart.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Les pleurs de son petit neveu sortirent Lauryn de ses vieux souvenirs. Adieu le néon blanc, adieu la douleur prenante dans son bas ventre, adieu l’infirmière mal à l’aise qui tentait tant bien que mal de calmer ses sanglots, adieu foutu hôpital malsain. Elle fut brutalement ramenée à la réalité, soit à la terrasse de la propriété de sa sœur, à Honolulu. La lune, qui avait atteint son zénith depuis déjà bien longtemps, descendait à nouveau vers l’horizon. Ses rayons clairs aidèrent Lauryn à se remémorer ce qu’elle faisait là. Un long frisson lui parcouru l’échine. Qu’avait-elle fait ?

Cette petite lamentation qui provenait de l’intérieur avait réveillé en elle le côté « maternel » que beaucoup lui enviait et, elle après les atrocités qu’elle venait de sortir à sa cadette, elle fut presque soulagée de voir que cet attrait de sa personnalité existait encore. Comment avait-elle pu en arriver là ? Comment avait-elle pu tomber aussi bas et laisser sa culpabilité, ses remords et l’alcool foutre en l’air la relation la plus fusionnelle qu’elle n’avait jamais eu ?

Elle sécha ses larmes du revers de la main et releva son regard clair, presque surprise de voir sa petite sœur encore là, comme en équilibre sur un pied, ne sachant apparemment pas que faire. Lauryn fit une moue presque amusée. La situation devenait ridicule. Ou, plutôt dire, sa présence en ces lieux devenait ridicule.  D’ailleurs, le petit Liam semblait, avec ses petits cris étouffés, le lui rappeler d’avantage. Comme Maïke semblait vraiment partagée entre son devoir de mère et sa volonté de secourir sa sœur, Lauryn soupira et prit les devants. « Je t’en prie, ne me dit pas que tu hésites réellement ? » Elle arqua un sourcil et poursuivit : « Ton petit loup à besoin de toi. Ne le négliges pas pour ta pauvre sœur. » Elle fit un petit geste de la main pour indiquer à sa sœur d’y aller. Comme cette dernière semblait encore hésitante, elle tenta de rajouter quelque chose pour la faire bouger. « Et… » Et ? Que dire de plus à cela ? Elle secoua la tête et se leva, un peu hésitante, les effluves d’alcool faisant à nouveau effet. Après avoir retrouvé son équilibre, elle soupira à nouveau. « Écoute, Maïke, j’ai suffisamment abusé de ton temps ce soir et… » Son regard rencontra celui de sa cadette et elle déclara « Je vais m’en aller maintenant. J’ai fait assez de dégât comme ça. »

Elle glissa ses mains dans les poches de latérales de son blouson. Puis, elle réalisa que la bouteille d'eau offerte par sa soeur précédemment risquait de lui être forte utile. Elle se pencha donc pour la ramasser avant de faire à nouveau face à Maïke. Elle évita son regard, focalisant ses pensées sur les lattes du plancher clair qui reflétaient au clair de lune..
acidbrain


HJ : Désolée de l'attente et du manque de contenu de ma réponse... J'avoue être un peu bloquée avec la situation entre ces deux-là haha. Promis, je ferai mieux au prochain. ♥

_________________
IT'S BEEN YEARS ◈
≈Since our luck ran out and left us here like broken mirrors, ten millions shards of glass and tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
est tout bien bronzé !
Fiche RPG
Infos de base

MessageSujet: Re: MAIKE - Everything is falling apart

Revenir en haut Aller en bas

MAIKE - Everything is falling apart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La mythologie de Falling Angels
» Falling skies feat. Vasilisa Hope
» MUSE
» 02. Catch me, I’m falling.
» Falling in love again [Siloe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Little Bit Longer :: Ha’aheo No ‘O HonoluluBienvenue à Honolulu :: Waikiki :: Résidences-