Partagez|

(X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Michael J. Andersen
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Diego
Messages : 124
Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Emploi : Policier et militaire à la retraite

MessageSujet: Re: (X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere Mar 5 Jan - 22:56

Son sourire malicieux me fit penser, un instant, qu'il se moquait de moi puis je crus halluciner quand je sentis la peau de Cameron frémir sous ma main. Il... Il acceptait enfin ! Et sans être ivre mort, qui plus est. Quand il pressa ses lèvres contre les miennes, je crus mourir. C'est vraiment dingue : c'était la première fois qu'il prenait cette initiative en étant sobre. J'avais du mal à en croire mes yeux (ou plutôt mes lèvres puisque j'avais fermé les yeux). Je lui rendis son baiser tout en serrant son corps contre le mien. J'agrippais son épaule et laissais mon autre main glisser jusqu'au creux de son dos. Je profitais pleinement de ce baiser dont je voulais me souvenir comme étant notre premier « vrai » baiser : les autres étaient soient alcoolisés soient forcés (par ma personne beaucoup trop excitée à l'idée d'avoir à nouveau le magnifique pilote dans mon lit). Je n'aurais pas dû parler mais quand nous détachâmes nos lèvres, je ne pu m'empêcher de lui dire :

-Tu as vraiment bien meilleure haleine que la dernière fois...

Je me mis à rire même si mon cœur tambourinait dans ma poitrine et que j'étais à deux doigts de sauter immédiatement sur le beau brun. Les derniers mois sans vraiment le voir et surtout sans le toucher m'avaient rendu fou. Malgré tout, j'avais encore une question à lui poser mais je ne savais si je le devais. Je voulais savoir où il en était : s'il s'assumait enfin, s'il souhaitait que l'on reste discret parce qu'il ne s'assumait pas encore pleinement... Bref, je voulais savoir ce qu'il en était, savoir ce que je pouvais faire ou ne pas faire avec lui. Je tentais de balayer mes interrogations en pressant une nouvelle fois mes lèvres contre les siennes. Mais rien n'y faisait. Je devais savoir.

-Cam', tu sais que je n'ai aucun tact mais que je n'aime vraiment pas te blesser ou te mettre en colère... Je voudrais savoir ce qu'il en est de nous deux. Je sais que tu as eu du mal à accepter à qui tu étais. Je suppose que le regard des autres te gêne toujours, je me trompe?, lui demandais-je en lui caressant le dos.

Je faisais de mon mieux pour être doux en paroles, pour ne rien dire qui puisse lui faire du mal. Cependant, il me connaissait déjà très bien : il voyait bien comment je fonctionnais, je n'avais pas changé de comportement, je me battait pas contre moi-même comme il avait pu le faire... Il savait que j'étais rustre et pas très doué pour avoir des paroles douces, je disais souvent ce qu'il fallait pas. D'ailleurs, j'étais persuadé que j'avais abordé un sujet dangereux en lui demandant ce qu'il avait prévu pour nous car, après tout, je lui avais promis d'aller à son rythme et de l'attendre le temps qu'il faudrait (ou si je ne lui avais pas promis, j'avais fait cette promesse dans mon for intérieur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Cameron Prescott
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: juin 2012
Lieu de résidence: #303 Malua Drive, Alewa Heights
Statut civil: Profondément torturé. Et si c'était lui qu'il fallait ?
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Maïke, Chelsie, Axelle, Lewis, Ezra, Evdokya & Elliot
Messages : 172
Date de naissance : 31/01/1983
Age : 34
Avatar : Ian Somerhalder
Emploi : Pilote d'avion de ligne

MessageSujet: Re: (X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere Lun 11 Jan - 15:07

Michael & Cameron
Where the street leads nowhere

 

 
 « Il m’arrive de rester sobre et me brosser les dents une fois de temps en temps, quand même. » fut ce que je répondis avec un air niais au propos de Michael, me disant très bien que celui-ci l’avait dit essentiellement pour faire une blague, bien que cette dite blague avait quand même quelque chose de vrai. Mine de rien, il était vrai que les deux seules fois où nous avions vraiment… connecté, si je pouvais le dire ainsi, j’avais ingéré une grande quantité d’alcool, rendant les deux situations plutôt pathétique, ou plutôt, me rendant plutôt pathétique. Heureusement, l’homme ne semblait pas trop m’en vouloir, faisant en sorte que je ne vis aucune raison de m’en sentir coupable, surtout que pour le coup, je pensais que j’étais bien parti pour me faire pardonner, non ? Enfin, dans la mesure où nous restions dans quelque chose que je pouvais qualifier de mignon, cela me convenait, mais ce ne fut pas cela qui arriva, à mon plus grand désarroi. Quelques instants plus tard, je vis Michael prendre son sérieux, ce qui eut l’effet de m’inquiéter un peu, mais pas trop, me disant bien qu’il avait le droit de me dire des trucs plus sérieux. En revanche, je ne m’attendais certainement pas à ce qu’il me pose LA question à laquelle je ne me voyais pas du tout répondre ici et maintenant. Non pas parce que celle-ci m’effrayait au point que je comptais repousser l’homme qui se trouvait devant moi - et même dans mes bras si je pouvais le dire ainsi - mais plutôt parce que je n’avais jamais réussi à démêler les choses dans mon esprit et trouver la fameuse réponse dont j’avais besoin pour mettre tout cela au clair. Pour le coup, je ne pus donc m’empêcher de soupirer, mais je savais bien que cela ne pouvait pas se limiter à un simple soupir. Autrement, Michael aurait parfaitement le droit de m’en vouloir, et réellement me trouver pathétique. Sachant que je devais faire un effort, je ne trouvai toutefois rien de mieux que dire dans un premier temps:  « J’en sais rien… » en venant rapidement à la conclusion que ce ne serait pas ce genre de réponse qui me mènerait quelque part, et qu’au fond, le mieux serait que je sois totalement honnête avec lui, et avec moi-même. Décidant d’arrêter de réfléchir pour trouver quelconque tournure de phrase plus mignonne et plus agréable à entendre, je finis par affirmer:  « D’un côté, je dois t’avouer que oui, parce que je n’ai pas l’habitude de me comporter comme ça, de faire l’inverse de ce que j’ai toujours fait, mais de l’autre… » Un nouveau soupir vint ponctuer mon discours, puis je terminai en lâchant:  « J’ai juste envie de dire « merde » à tout le monde et l’accepter, parce qu’en fait, il n’y a jamais personne d’autre que toi qui m’a accepté comme je suis avant aujourd’hui et je me dis que je serais un vrai crétin de ne pas te laisser, nous laisser une chance… » Et là, Michael pouvait bien dire que moi aussi je manquais de tact, je m’en moquais bien et pour le coup, c’était limite si je l’assumais. J’avais mis mon orgueil de côté, certes, mais c’était pour finalement dire la vérité et être honnête… N’était-ce pas sur cela que je voulais baser cette journée dans un premier temps, après tout ?

_________________
I AM LOST WITHOUT YOU
" S'il y a une chose à laquelle tu tiens par-dessus tout, n'essaie pas de la retenir. Si elle te revient, elle sera à toi pour toujours. Si elle ne te revient pas, c'est que dès le départ elle n'étais pas à toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael J. Andersen
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Diego
Messages : 124
Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Emploi : Policier et militaire à la retraite

MessageSujet: Re: (X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere Mar 12 Jan - 0:52

J'eus un sourire quand il me répondit qu'il lui arrivait d'être sobre parfois. Il avait eu cet air très mignon et qui lui ressemblait assez peu.

Je m'étais douté que Cameron craignait la question que je venais de lui poser. Après tout, c'était le genre de question tout sauf simple et le pire, c'est que je savais que je le mettais dans une position assez délicate. Son soupir était plus que parlant et, pendant un instant, j'eus envie de lui dire « Laisse tomber, Cameron, c'est pas grave » mais je ne le fis pas. Une fois encore, le pilote m'étonna : il faisait des efforts pour changer, accepter son orientation sexuelle et s'assumer... Mon cœur rata un battement quand je l'entendis me dire qu'il serait un crétin de ne pas nous laisser une chance.

-Ceux qui ne t'acceptent pas comme tu es ne sont que des abrutis : ils passent à côté d'un homme génial et absolument adorable..., fis-je en lui caressant la joue.

Je devais bien avouer que cette journée remplie de surprise était de mieux en mieux et que j'aimais de plus en plus le beau brun et ses différentes facettes que je découvrais petit à petit. Je l'embrassais à nouveau sans attendre plus longtemps. La réponse de l'homme m'avait rendu beaucoup plus entreprenant : je n'avais plus peur de le faire fuir si je me lâchais un peu. Pendant quelques instants, je lui mordillais les lèvres puis glissais ma langue contre la sienne. S'il était si décidé que cela à me donner une chance, j'allais la saisir et en profiter tout en priant que ça ne soit pas la dernière. Mes mains descendirent jusqu'à ses fesses. Depuis le temps que j'avais envie de le tripoter... Je m'en donnais à cœur joie et si ça tenait qu'à moi, ça irait beaucoup, beaucoup plus loin et être sur une piste d'atterrissage (de fortune, certes) ne m'arrêterait pas. Malheureusement, je n'étais pas seul et je n'avais pas intérêt à me planter.

Enfin... Si je me plantais, il me repousserait purement et simplement ? Je commençais à en douter. Le « Nouveau Cameron » me semblait beaucoup moins impulsif que celui qui avait offert ma dernière nuit de folie, et peut-être plus enclin à donner des secondes chances. Après tout, qui n'aurait pas envoyé bouler un homme qui se pointait à 2h du matin, ivre mort ? Personne à part moi... Au cas où, je saurais lui rappeler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Cameron Prescott
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: juin 2012
Lieu de résidence: #303 Malua Drive, Alewa Heights
Statut civil: Profondément torturé. Et si c'était lui qu'il fallait ?
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Maïke, Chelsie, Axelle, Lewis, Ezra, Evdokya & Elliot
Messages : 172
Date de naissance : 31/01/1983
Age : 34
Avatar : Ian Somerhalder
Emploi : Pilote d'avion de ligne

MessageSujet: Re: (X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere Lun 18 Jan - 14:09

Michael & Cameron
Where the street leads nowhere

 

 
Je ne pouvais pas nier que les propos de Michael étaient plutôt mignons, mais je ne savais pas si je pouvais vraiment y croire et les prendre au pied de la lettre. Non pas parce que je voulais faire preuve de mauvaise volonté, mais plutôt parce que jamais je n’avais senti que qui que ce soit me trouvait si indispensable dans leur vie. En fait, ces derniers temps, c’était plutôt le contraire. Parce qu’en vérité, j’avais toujours eu l’impression qu’une seule et unique personne me considérait pour ce que j’étais, m’accepterait toujours comme tel et ne me demanderait jamais de changer. Par conséquent, je m’étais dit que je pourrais me sentir mieux si je parlais à ma meilleure amie de mon homosexualité refoulée depuis longtemps, mais celle-ci n’avait pas bien accueilli la nouvelle. C’est là qu’était survenu cette cuite qui m’avait conduit jusque chez Michael, à un moment où j’étais on ne peut plus perdu. Pendant un bon moment, je m’étais posé la question à savoir si je continuais de faire ce que j’avais toujours fait, parce que mine de rien, je n’étais pas complètement inconfortable dans tout cela, ou bien si je décidais de me laisser une chance d’être moi-même, si je cessais pour une fois de refouler mes émotions. Bien sûr, je n’aurais pas fait cela avec n’importe qui, mais j’avais maintenant la confirmation que Michael n’était pas n’importe qui; il était le premier qui m’acceptait vraiment, qui ne posait pas de questions, et qui, pour une fois, me faisait vraiment sentir spécial et me redonnait espoir en l’idée d’avoir quelqu’un pour partager ma vie, idée que je n’avais jamais su vraiment embrasser avant aujourd’hui. Puis, la réaction de Michael finit de me rassurer et me dit que je pouvais finalement respirer, que je pouvais finalement me laisser aller. Pour cette raison, je le laissai m’embrasser, je répondis même à son baiser lorsque celui-ci se fit plus langoureux. Cependant, je ne pus m’empêcher de rire légèrement quand je sentis ses mains descendre sur mes fesses. Contre ses lèvres, je ne sus réprimer cette envie de lui dire, amusé:  « Je suis irrésistible à ce point ? » en réalisant par mes mots que je me sentais clairement plus détendu que je ne pouvais l’être précédemment, toutes les autres fois. En fait, rien ne pouvait se comparer à ce moment précis.

_________________
I AM LOST WITHOUT YOU
" S'il y a une chose à laquelle tu tiens par-dessus tout, n'essaie pas de la retenir. Si elle te revient, elle sera à toi pour toujours. Si elle ne te revient pas, c'est que dès le départ elle n'étais pas à toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael J. Andersen
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Diego
Messages : 124
Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Emploi : Policier et militaire à la retraite

MessageSujet: Re: (X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere Lun 25 Jan - 22:09

Les choses allaient de mieux en mieux. Je me sentais vraiment vivant aux côtés de Cameron. Tout était plus beau, plus intense... A mes yeux, sa simple présence rendait les choses parfaites. Cette fois-ci, il me rendit mon baiser. Cette journée était bel et bien à graver dans ma mémoire : c'était le jour des premières fois sobres. Son souffle chaud me chatouilla les lèvres quand il se mit à rire tout contre elles. J'eus envie de sourire moi aussi quand il me demanda s'il était si irrésistible. Je l'embrassais brièvement avant de lui répondre : « Tu n'as pas idée... Comme je te l'ai dis dans l'avion, je meurs d'envie de te sauter dessus... Et... Il se pourrait bien que je cède à mes pulsions... ». Une expression sauvage, digne d'un prédateur apparu sur mon visage alors que l'une de mes mains quittait ses fesses pour aller se glisser contre son sexe. Je lui avais dit : j'étais en manque. Je serais bien allé plus loin la dernière fois mais, comme il était ivre, j'avais l'impression d'abuser de lui. Aujourd'hui, ce n'était plus le cas : il était sobre et en pleine possession de ses moyens cependant je craignais de le faire fuir en allant trop loin, trop vite. Oubliant mes états d'âme et mes peurs, je glissais une main tremblante sous le t-shirt du brun avant de la laisser se faufiler sous sa ceinture, dans son pantalon pour aller le caresser. Je devais bien avouer que je n'étais pas vraiment à l'aise moi-même : après tout, il n'était que mon deuxième et, quand j'étais avec James, je me laissais faire plus qu'autre chose. Avec le pilote, tout était différent : j'avais des initiatives à prendre et je devais assouvir mes pulsions, qui se faisaient de plus en plus violentes, pour ma santé mentale car elles auraient tôt fait de me rendre fou. Sans enlever ma main de son pantalon, je capturai à nouveau ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Cameron Prescott
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: juin 2012
Lieu de résidence: #303 Malua Drive, Alewa Heights
Statut civil: Profondément torturé. Et si c'était lui qu'il fallait ?
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Maïke, Chelsie, Axelle, Lewis, Ezra, Evdokya & Elliot
Messages : 172
Date de naissance : 31/01/1983
Age : 34
Avatar : Ian Somerhalder
Emploi : Pilote d'avion de ligne

MessageSujet: Re: (X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere Lun 1 Fév - 19:09

Michael & Cameron
Where the street leads nowhere

 

 
Je commençais à un peu mieux me connaître, un peu mieux m’accepter dans tout ce qui se passait, dans ces changements qui s’opéraient dans ma vie, et j’étais en mesure de dire qu’il y a de cela quelques semaines, il était sûr et certain que je me serais montré tendu, sûrement que je l’aurais repoussé ou du moins, je ne me serais pas laissé aller de la sorte en connaissant clairement les intentions de Michael. Cette fois-ci, je n’avais pas envie de le repousser de quelconque façon. Pourquoi ? Parce que j’avais tout simplement envie. Je me disais que j’avais pas besoin de m’expliquer de quelconque façon, et je me doutais bien que Michael n’avait pas vraiment envie de jouer le thérapeute avec moi, bien loin de là. Évidemment, je ne pouvais pas dire que j’étais parfaitement confortable comme je l’avais été précédemment quand venait le temps de faire des avances, mais progressivement, je me surpris à frémir à ses caresses, à les apprécier, et voire même avoir envie de les lui rendre. Enfin, je ne savais pas trop comment m’y prendre pour le coup, raison étant que les dernières fois, je ne m’en souvenais pas vraiment, l’alcool ayant embué mes pensées pour que je me rappelle exactement des gestes que j’avais pu poser - que Michael avait particulièrement appréciés, si je me fiais à ses propos - mais bon, je me disais que je n’étais pas puceau non plus, alors je devais certainement savoir quoi faire, non ? Décidant de faire confiance à mon instinct, je relevai le fait qu’il avait commencé à soulever mon t-shirt, me disant que c’était peut-être le moment opportun pour le retirer. C’est d’ailleurs ce que je fis, passant le vêtement par-dessus mes épaules et l’envoyant valser au loin en le regardant avec un petit sourire. Je ne savais pas vraiment si cela changeait grand-chose, mais bon, de mon côté, j’étais rassuré, parce qu’au moins, j’avais su faire quelque chose qui ne me donnait pas trop de mal. Restait à voir si je saurais faire preuve d’autant d’assurance pour la suite.

_________________
I AM LOST WITHOUT YOU
" S'il y a une chose à laquelle tu tiens par-dessus tout, n'essaie pas de la retenir. Si elle te revient, elle sera à toi pour toujours. Si elle ne te revient pas, c'est que dès le départ elle n'étais pas à toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael J. Andersen
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Diego
Messages : 124
Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Emploi : Policier et militaire à la retraite

MessageSujet: Re: (X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere Jeu 4 Fév - 22:05

Cameron retira son t-shirt... C'était bon : j'étais fini. Je lâchais ses lèvres une bonne fois pour toute ; j'avais des choses plus importantes à faire comme embrasser son torse musclé.

Sans attendre une seconde, mes lèvres se posèrent sur sa poitrine. Oh merde ! J'avais oublié ça ! J'avais oublié à quel point j'avais adoré embrasser sa peau, j'en avais oublié le goût qui m'avait, pour ainsi dire, rendu accro. Les souvenirs de notre première fois ensemble ressurgirent violemment dans ma mémoire. Je fus submergé sous le désir et les pulsions. J'osais un instant mordiller délicatement son téton avant de laisser mes lèvres descendre vers son ventre.

Dans le même temps, je m'agenouillai et ma main quitta l'intérieur de son pantalon pour détacher sa ceinture puis déboutonner le vêtement.

Mes lèvres continuaient de glisser vers son nombril puis... Puis je décidais de baisser son pantalon jusqu'à ses chevilles. Je ne pensais plus, je sentais et je vivais pleinement. Je n'étais plus un être de raison mais un être de désir. Mon cœur menaçais d'exploser dans ma poitrine.

Ca y était. Il était nu devant moi. Pendant un instant, ma conscience revint. Je fus mal-à-l'aise pour lui : il était nu, vulnérable alors que moi, j'étais toujours habillé, puissant malgré ma position de dominé... J'avais l'impression de le prendre pour un objet et non pour un être humain mais c'était faux... Par ailleurs, ma conscience se rendormit et je n'en avais plus rien à faire. Je regardais mon partenaire et lui souris, l'air de dire : « Une fellation, ça te tente? ». Je doutais qu'il me dise non mais je pouvais bien suspendre mon geste quelques temps, souffler un peu avant l'acte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Cameron Prescott
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: juin 2012
Lieu de résidence: #303 Malua Drive, Alewa Heights
Statut civil: Profondément torturé. Et si c'était lui qu'il fallait ?
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Maïke, Chelsie, Axelle, Lewis, Ezra, Evdokya & Elliot
Messages : 172
Date de naissance : 31/01/1983
Age : 34
Avatar : Ian Somerhalder
Emploi : Pilote d'avion de ligne

MessageSujet: Re: (X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere Mer 10 Fév - 17:36

Michael & Cameron
Where the street leads nowhere

 

 
Non pas que je ne croyais pas Cameron quand celui-ci me disait être limite en manque, mais je ne pensais pas que son désir soit gonflé à ce point dans le sens où jamais je n’aurais cru que sa réaction serait aussi rapide et aussi… Intense, si je pouvais le dire ainsi. Enfin, je n’étais pas sans savoir que même si je n’étais pas le plus rigoureux quand venait le temps de faire du sport, j’avais un corps relativement désirable, mais à ce point ? Je ne pensais certainement pas, et je n’allais pas cacher que ça faisait plaisir. J’étais même sur le point d’en sourire de façon quelque peu malicieuse, mais je n’en eus pas vraiment l’occasion, puisque Michael me prit de court en baissant légèrement la tête, déposant un premier baiser sur mon torse qui m’arracha un frisson. Au début, je me tendis, alors que pourtant, ce n’était pas la première fois que j’étais soumis à ce genre d’initiative, mais cette fois-ci, cela me semblait… encore plus délicieux, comme si je m’étais toujours contenté de quelque chose de moindre et que là… Je ne saurais pas l’expliquer, pour tout dire, et je n’avais pas envie de le faire. J’avais simplement envie d’en profiter pleinement, de savourer ce moment en oubliant le reste du monde, mes craintes, mes réticences, bref, absolument tout. Inutile de mentionner que pour le coup, je le laissai faire, les yeux fermés, jusqu’à ce que je sente soudainement le reste de mon corps exposé; Michael ayant descendu mon pantalon, je me retrouvais soudainement nu devant lui. Encore une fois étonné, j’ouvris les yeux, et je regardai Michael dans les yeux, me sentant vulnérable pour le coup. Pendant un instant, je ne sus pas vraiment comment réagir; dans ses yeux, je voyais le désir, mais pouvais-je me permettre d’y répondre ? Pour tout dire, j’en avais vraiment envie. Cela me faisait peur, mais je voulais comprendre, je voulais avoir réponse à mes doutes à mes questions. Au final, je décidai donc de hocher lentement la tête pour lui donner l’autorisation d’aller plus loin, non sans être quelque peu anxieux de voir ce qui se passerait par la suite.

_________________
I AM LOST WITHOUT YOU
" S'il y a une chose à laquelle tu tiens par-dessus tout, n'essaie pas de la retenir. Si elle te revient, elle sera à toi pour toujours. Si elle ne te revient pas, c'est que dès le départ elle n'étais pas à toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael J. Andersen
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Diego
Messages : 124
Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Emploi : Policier et militaire à la retraite

MessageSujet: Re: (X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere Mer 10 Fév - 21:54

Je ne m'attendais pas à ce que Cameron soit aussi tendu. Après tout, un baiser, c'est toujours agréable surtout quand il vous est donné par une personne qui vous aime et que vous aimez. Je pensais entrer dans cette case. Néanmoins, j'allais très vite : je brûlais même les étapes mais je ne voulais plus m'en empêcher.

Malgré son autorisation, je n'étais pas certain que le pilote se sente prêt ou ai envie de le faire là et maintenant. Cependant, sa réponse était claire, contrairement à mes doutes qui n'étaient rien d'autre que des suppositions. Je n'avais plus qu'à y aller doucement, ne pas le brusquer. Je déposai un baiser juste en-dessous de son nombril avant d'effleurer son sexe du bout des doigts. Ca m'excitait de le sentir si proche de moi. Il m'aura fallu près d'un an pour « retrouver » l'intimité que nous avions partagé lors de cette soirée où nous étions tous les deux ivres morts... Enfin, surtout lui puisque je gardais quelques souvenirs de cette soirée. Ni l'un ni l'autre n'étions vierge, ça ne changeait pas grand chose que ce soit un homme ou une femme. Je me mis à le caresser délicatement pendant quelques instants avant de cesser brusquement. Là, je repris mon exploration de son corps là où je m'étais arrêté : c'est-à-dire au niveau de son nombril. Je descendis vers son pubis. Bientôt je posai mes lèvres sur son sexe. La nervosité qui m'envahis me faisait trembler. Par ailleurs, je commençais à mourir de chaud, j'enlevais alors mon T-shirt puis je me dis que je devrais peut-être enlever le reste juste pour être aussi vulnérable que le brun.

Je me relevai non sans difficulté, plongeai mon regard dans celui de mon amant et ôtai mes chaussures, mon pantalon et mon boxer sans détourner le regard. Subitement, je fus submergé par un sentiment étrange. Ca me faisait bizarre d'être nu face à lui et pourtant, j'avais tant attendu ce moment ! Je n'allais pas me dégonfler maintenant. Je l'embrassais, une dernière fois, sur les lèvres avant de m'agenouille à nouveau. Cette fois-ci était la bonne. J'insérais son sexe dans ma bouche, ma langue glissa contre lui pendant un quart de seconde avant que je ne commence à effectuer un mouvement de va-et-vient.

[HS : Michael est devenu Cameron dans la première ligne de ton dernier post ou je déraille complètement?
Désolée, je ne suis pas fière de ce que j'ai écris : j'ai l'impression que c'est très confus --']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Cameron Prescott
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: juin 2012
Lieu de résidence: #303 Malua Drive, Alewa Heights
Statut civil: Profondément torturé. Et si c'était lui qu'il fallait ?
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Maïke, Chelsie, Axelle, Lewis, Ezra, Evdokya & Elliot
Messages : 172
Date de naissance : 31/01/1983
Age : 34
Avatar : Ian Somerhalder
Emploi : Pilote d'avion de ligne

MessageSujet: Re: (X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere Mar 16 Fév - 23:42

Michael & Cameron
Where the street leads nowhere

 

 
La première fois qu’il posa ses lèvres sur mon sexe, je sursautai encore une fois, comme un poisson qui frétille dans trop peu d’eau, mais progressivement, pour continuer avec cette métaphore légèrement boiteuse, je me sentis légèrement plus à l’aise, maintenant prêt à assumer ce qui était en train de se passer et surtout l’assumer alors que j’étais parfaitement sobre. Cependant, ce qui me fit totalement sentir à l’aise, contrairement à ce que j'aurais pu imaginer, ce fut le fait qu'après avoir cessé ses avances, Michael se recula pour se relever et ce, sans que j'aie eu le temps de lui dire quoi que ce soit. Je dus admettre que cela me rendit un peu coupable, parce que je me sentais égoïste, mais je décidai de ne rien laisser paraître, me disant que ça ne ferait que gâcher le moment, et pour tout dire, je n'en avais pas vraiment envie. Sans rien dire, je le regardai ensuite se déshabiller, et soudainement, je sentis mon coeur battre un peu plus fort. Non pas que je ne l'avais jamais vu dénudé précédemment, je l’avais déjà vu même quand j’avais dégrisé de mon état d’ivresse la dernière fois, il me semblait bien, mais parce que je me doutais bien, compte tenu de ce qu’il avait pu me dire précédemment, que se montrer comme ça, dans une telle vulnérabilité, que ça ne devait pas être facile pour lui. D'accord, il était bien sculpté, je ne pouvais pas le cacher, mais il n'en demeurait pas moins qu’il était amputé de la jambe. Ça, je le savais et pourtant, cela ne m'avait jamais gêné. Par conséquent, cela ne me gêna pas non plus à ce moment, je fus davantage touché de le voir se mettre à nu ainsi - littéralement - même si je ne sus même pas quoi dire pour le coup. De toute façon, avant que je ne dise quoi que ce soit, Michael s'accroupit de nouveau, et là, les pulsions qui se firent sentir dans mon corps furent incontrôlables. L’effet que le contact de ses lèvres sur mon membre, que sa prise en bouche firent sur moi, me firent comprendre pourquoi je m'obstinais à ne pas me détacher. J'avais beau ne pas avoir des souvenirs très clairs de notre première fois, mais je m'étais toujours dit qu'il avait dû se passer quelque chose de bien pour que je réagisse de la sorte et maintenant, je ne pouvais que me donner raison. Me sentant vaciller, il fallut que je fasse un effort pour me tenir droit sur mes jambes afin de ne pas laisser celles-ci complètement ramollir, mais je ne pus réprimer un énorme soupir de plaisir, et pour m'en délecter davantage, je fermai les yeux et penchai la tête en arrière pour pleinement profiter de ce moment.

_________________
I AM LOST WITHOUT YOU
" S'il y a une chose à laquelle tu tiens par-dessus tout, n'essaie pas de la retenir. Si elle te revient, elle sera à toi pour toujours. Si elle ne te revient pas, c'est que dès le départ elle n'étais pas à toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael J. Andersen
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Diego
Messages : 124
Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Emploi : Policier et militaire à la retraite

MessageSujet: Re: (X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere Jeu 18 Fév - 11:20

Pendant un instant, j'avais crains que Cameron ne soit toujours pas prêt mais bon, il ne m repoussait pas non plus alors je continuais ce que j'avais entrepris.

Ce ne fut qu'à la seconde rencontre entre mes lèvres et son sexe que je su que ça lui faisait vraiment plaisir. Je le sentis « perdre pied », je cru même qu'il allait s'effondrer. Je l'entendis même pousser un soupir de bien-être. J'aurais voulu sourire : j'avais entièrement conquis le beau pilote. C'était une victoire. J'agrippai ses cuisses tout en continuant le mouvement de va-et-vient.

Plus rien n'avait d'importance. J'oubliais tout ce qui nous entourait. J'oubliais qui j'étais, j'oubliais mes problèmes et mes malheurs. J'oubliais même que j'étais amputé d'une jambe et que j'avais exposé, une nouvelle fois, mon infirmité aux yeux du brun. Dire qu'il était le seul à ne pas avoir ce regard que je haïssais : il ne me voyait pas comme un handicapé, il n'était pas non plus dégoûté par mon membre manquant. Dire que j'avais épousé une infirmière qui n'avait jamais été fichue de me regarder comme lui me regardait. C'était ce qui m'avait fait tomber amoureux de lui.

Je continuais pendant quelques minutes... Ou peut-être plus... Le temps avait tendance à s'accélérer dans ce genre de situation alors il était difficile de jauger le temps qu'il s'était écoulé.

Mon cœur battait la chamade quand je retirais le membre de l'homme de ma bouche. Je n'allais pas part quatre chemins. Je tirai le brun à moi et l'obligeai à s'asseoir sur moi. Les choses sérieuses allaient commencer. Mais il restait un problème à régler : qui était le « dominant » dans notre couple ? Le soir de notre rencontre n'aiderait absolument car j'étais incapable de me souvenir de ce que nous avions fait précisément et comment nous l'avions fait. Je me mis à caresser ses cuisses puis me jetais à l'eau.

-Plutôt dominé ou dominant ?

Je priais pour qu'il ne me demande pas ce que je préférais parce que, justement, je n'avais aucune préférence. Il est vrai que j'avais aimé me faire dominer par James quand j'avais découvert mes penchants homosexuels mais j'avais aussi adoré les rares fois où il m'avait demandé d'être le dominant. J'aurais pu tout aussi bien attendre de voir comment les choses se goupillaient mais non, je préférais que les choses soient dites quand bien même mes questions pouvaient être dérangeantes, peu naturelles ou je ne sais quoi d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Cameron Prescott
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: juin 2012
Lieu de résidence: #303 Malua Drive, Alewa Heights
Statut civil: Profondément torturé. Et si c'était lui qu'il fallait ?
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Maïke, Chelsie, Axelle, Lewis, Ezra, Evdokya & Elliot
Messages : 172
Date de naissance : 31/01/1983
Age : 34
Avatar : Ian Somerhalder
Emploi : Pilote d'avion de ligne

MessageSujet: Re: (X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere Mar 23 Fév - 19:59

Michael & Cameron
Where the street leads nowhere

 

 
Clairement, je n’étais pas au bout de mes surprises, et cela n’avait pas juste à voir avec les gestes que nous étions en train de poser. En effet, au moment où Michael vint à me demander si j’étais plus dominé ou dominant, je ne sus pas vraiment quoi répondre et pour le coup, mon orgueil se prit une gifle en pleine figure. Pour tout dire, je ne m’étais jamais vraiment posé la question, parce que ce n’était pas mon genre de réfléchir à ce genre de chose. Quand je décidais de m’envoyer en l’air, je faisais ce que je voulais, je composais avec la personne qui décidait de partager ma couche pour le temps d’une nuit et voilà. Parfois, je dominais, parfois, je me laissais dominer, tout dépendait de mon humeur, de mes intentions, de la personne, bref, d’absolument tout. Opportuniste ? Polyvalent ? Oui, peut-être était-ce cela que j’étais, sauf que je ne l’avais jamais clairement défini, encore moins quand il était question d’une relation avec un homme. Après tout, les deux dernières - et seules - fois que je m’étais retrouvée dans de telles situations, je ne me souvenais pas vraiment de ce qui s’était passé, seulement des conséquences. Jamais je ne pourrais oublier l’impact que tout cela avait eu sur ma relation avec mon frère adoptif, et maintenant, je vivais encore les impacts de la relation que j’avais eu à Michael même si, pour sûr, ils étaient pas mal plus agréables. La seule chose que ces deux expériences avaient en commun en fait, c’était que ça ne me disait pas vraiment quoi lui répondre. Au bout du compte, quelque peu embêté, je décidai, après avoir regardé Michael dont le visage était qu’à quelques centimètres du mien dans cette position qu’il avait choisi d’emprunter, de lui répondre dans un haussement d’épaules désinvolte, essentiellement pour montrer que j’étais en mesure de garder ma contenance :  « Surprends-moi. » Puis, comme si je voulais me donner encore plus de confiance, j’eus un sourire quelque peu malicieux, espérant simplement ne pas avoir gâché le moment avec cette réponse qui, je devais l’admettre, était quelque peu… hors contexte. Enfin, pas exactement, mais quand même, ce n’était pas la chose la plus brillante que j’aurais pu dire, même si pour le coup, c’était le mieux que j’avais pu faire. Après tout, j’étais encore en train d’apprendre, si je pouvais le dire ainsi, et maintenant, je faisais le geste téméraire de m'en remettre complètement à Michael pour m’initier, si c’était comme ça que je pouvais l’affirmer.

_________________
I AM LOST WITHOUT YOU
" S'il y a une chose à laquelle tu tiens par-dessus tout, n'essaie pas de la retenir. Si elle te revient, elle sera à toi pour toujours. Si elle ne te revient pas, c'est que dès le départ elle n'étais pas à toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael J. Andersen
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Diego
Messages : 124
Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Emploi : Policier et militaire à la retraite

MessageSujet: Re: (X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere Mer 24 Fév - 21:48

Les seuls qu'il me répondit furent « Surprends-moi ». Bon, j'avais carte blanche mais comment allais-je le surprendre? Devais-je laisser mon côté animal prendre le dessus ou devais-je jouer la carte de la douceur ? L'endroit où nous nous trouvions n'était pas vraiment propice à la douceur alors la « sauvagerie » serait de bon ton.

D'un geste digne d'une prise de lutte, j'allongeais le pilote au sol. Je l'embrassais quelques secondes puis lui confiais : « Tu n'aurais pas dû me dire ça... Et, si je te fais mal ou que quelque chose ne va pas, dis-le moi... ». Une nouvelle fois, je déposais un baiser bref sur ses lèvres. Envahi par la nervosité, je tremblai. Dans ma tête, se bousculaient des pensées toutes plus terrifiantes que les autres : et si je faisais mal les choses ?, et si je lui faisais mal et que, de ce fait, il refuse de me revoir ?, et s'il se rendait compte que, finalement, il n'aimait pas coucher avec des hommes ?, et si... Et si...

Et si j'arrêtais de me prendre la tête ? Cameron était grand, il saurait m'arrêter si jamais ça ne lui convenait pas.

Je retournais alors le brun et le fit se mettre à quatre pattes. Pendant une fraction de seconde, je caressai son dos puis en vins à faire de même avec ses jolies petites fesses. Il avait tout pour lui, ce garçon ! J'agrippai ses hanches d'une main ferme avant de le pénétrer. Je savais que cette opération pouvait être douloureuse pour une « première fois » alors j'y allais doucement, guettant le moindre grognement ou gémissement de douleur qu'il pourrait émettre. Selon moi, mon amant vivait sa première fois puisque les deux fois précédentes, d'après ce que j'avais compris, avait été vécue sous l'emprise de l'alcool, tant et si bien, qu'il avait tout oublié.

Je tendis au mieux et allais poser mes lèvres sur sa nuque avant de commencer d'exercer un mouvement de va-et-vient à l'intérieur même de celui que j'aimais. Néanmoins, je ne m'abandonnai pas totalement à mon plaisir et désir : je surveillais les réactions de Cameron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
est tout bien bronzé !
Fiche RPG
Infos de base

MessageSujet: Re: (X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere

Revenir en haut Aller en bas

(X) MICHAEL ▬ Where the street leads nowhere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Michael Jackson est mort...
» Eleksyonaval March 20th: Street Gangs Vs Suite Gangs - Le même chose!
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier
» Michael CORNER
» Michael Jackson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Little Bit Longer :: Ha’aheo No ‘O HonoluluBienvenue à Honolulu :: Manoa :: Honolulu International Airport-