Partagez|

AXELLE (+) Peut-on se donner une seconde chance ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Axelle J. Withaker
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: juin 2014
Lieu de résidence: #1002, Résidence des employés, Hala Kahiki Resort
Statut civil: Célibataire
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Maïke, Chelsie, Elliot, Cameron, Evdokya & Mathys
Messages : 111
Date de naissance : 23/08/1986
Age : 31
Avatar : Emilia Clarke
Emploi : Concierge au Hala Hahiki Resort

MessageSujet: AXELLE (+) Peut-on se donner une seconde chance ? Dim 9 Nov - 16:45


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Axelle J. Withaker
Don't believe everything hapiness says


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Bonjour ! Moi c'est Axelle Jazmin Withaker. Puisque je suis né(e) le vingt-trois août mille neuf cent quatre-vingt-six à Denver, Colorado, USA, j'ai vingt-huit ans et je suis américaine. Pour gagner ma vie, je suis concierge au Hala Kahiki Resort, et ça me convient très bien, ou pas. Actuellement, je suis célibataire endurcie et je vis avec comme je peux. J'appartiens au groupe Aʻohe Kahi e Peʻe Ai et on me dit bien souvent que je ressemble à Emilia Clarke et franchement, ça me fait trop rougir !
Arrivée à Honolulu dans les environs de juin 2014. (+) Douce, souriante, craintive, timide, intelligente, légèrement paranoïaque (+) Ne travaille que le jour. Elle refuse tout service pendant la nuit. (+) Tous les week-ends, elle se fait limite un devoir d'aller visiter quelque chose en ville afin que ses recommandations soient plus crédibles au travail. (+) Garde toujours une bouteille de poivre de Cayenne et un couteau suisse dans son sac à main (+) Elle parle plusieurs langues; français, anglais, espagnol et portugais. Elle aimerait beaucoup apprendre le dialecte hawaiien pendant son séjour. (+) Lorsqu'elle voyage, elle s'assure toujours d'avoir le siège le plus près de la sortie. (+) Elle n'a pas le permis de conduire. (+) Elle dort avec une lumière allumée. (+) Depuis l'accident de voiture, elle a des problèmes de motricité fine: Elle a beaucoup de mal à écrire à la main, d'où le fait qu'elle est dépendante à son ordinateur lorsqu'elle travaille.


Moi en hors-jeu
Salut les gens ! Alors moi, en vrai, mon nom c'est Marilyne, mais sur Internet, on me connait mieux sous le nom de Mayiie. J'ai maintenant vingt-trois ans et toutes mes dents, et si je suis arrivé(e) ici, c'est parce que Maïke est ma pote de cerveau (a). Pour le moment, je pense que c'est le meilleur forum du monde et je vous fais la promesse que je vais être ici environ tous les jours, tout le temps si possible. Finalement, je crois bien avoir lu le règlement puisque Code OK par moi Cool et sinon Je vous aime très fort I love you


Code:
<t>Emilia Clarke</t> ∞ [i]Axelle J. Withaker[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axelle J. Withaker
est tout bien bronzé !
Would you be my Valentine ?
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: juin 2014
Lieu de résidence: #1002, Résidence des employés, Hala Kahiki Resort
Statut civil: Célibataire
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Maïke, Chelsie, Elliot, Cameron, Evdokya & Mathys
Messages : 111
Date de naissance : 23/08/1986
Age : 31
Avatar : Emilia Clarke
Emploi : Concierge au Hala Hahiki Resort

MessageSujet: Re: AXELLE (+) Peut-on se donner une seconde chance ? Dim 9 Nov - 16:45


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
This is my story
Everyone hurts the same, what a shame
11 juin 2004

Cher journal,

Je m’étais toujours promise de ne pas écrire de journal, parce que chaque fois que j’ai tenté de le faire, j’ai toujours fini par lâcher l’idée, mais puisque les médecins disent que ça pourrait être bien, que ça pourrait peut-être me permettre de me lâcher un peu, de me débarrasser de toutes ces idées noires qui pouvaient se trouver dans mon esprit, puisque celles-ci sont trop nombreuses pour que je puisse le supporter plus longtemps. J’espère sincèrement que cela va fonctionner, puisqu’en ce moment, je suis à court de moyens, je ne sais plus quoi faire pour aller mieux tellement j’ai mal, tellement j’ai peur. On me dit que c’est normal après une agression comme celle que j’ai vécue, mais est-ce normal de souffrir autant, de ne pas pouvoir sortir de chez soi sans craindre que quelqu’un m’attaque de nouveau. Pourquoi fallait-il que cela arrive à moi ? Qu’ai-je fait pour mériter une telle chose ? Qu’ai-je que les autres n’ont pas pour que je sois la victime ? Certainement pas de l’argent; une caissière à mi-temps chez McDo pour avoir un peu d’argent de poche, ce n’est pas très payant…

Toutes ces questions me hantent depuis maintenant deux semaines, et rien, absolument rien, ne semble faire en sorte qu’elles puissent s’atténuer, cesser de se poser. Je ne me sens plus moi-même, et j’ai l’impression que je ne pourrai plus avoir une vie normale après cela. Ça me fait de la peine, parce qu’indirectement, je fais souffrir mes parents, et je fais souffrir Adele, puisque je n’arrive plus à leur parler, à interagir comme je le faisais auparavant… Limite, ma vie est fichue, j’en ai la terrible impression…

Histoire à suivre…

Axelle


16 août 2004

C’est décidé. Les papiers sont envoyés, l’inscription est acceptée, ma chambre en résidence est réservée, ma valise est en train d’être faite, il ne me reste plus qu’à partir, tout simplement. Enfin, tout simplement, c’est une expression qui me semble bien futile à ce moment précis, tout simplement parce que rien n’est simple avec cette décision, même si ça semble la meilleure, ou du moins la plus logique. Je me dois de quitter Denver, de changer d’air, de tenter de commencer ailleurs, de démarrer une nouvelle vie. Ça semble joli, dit comme cela, mais pourtant, c’est terriblement compliqué. Pourquoi ? Parce que non seulement, mes parents vont me manquer, le confort de mon chez moi va me manquer, même si ce chez moi n’est plus vraiment mien depuis deux mois. Il est devenu un peu ma prison, le seul endroit où je pouvais être sans craindre pour ma vie, sans craindre pour ma sécurité, et ça, c’était encore avec tous les verrous enclenchés, un tison à feu sous mon lit et une lumière constamment allumée. Est-ce une vie ? Pas vraiment.

Et puis, le pire dans toute cette décision, c’est Adele. Elle n’a pas été mise au courant de ce qui s’est passé, puisque je n’ose tout simplement pas lui dire, et elle croit que je l’abandonne, tout simplement. Je savais pertinemment que nous nous étions promises de faire nos études ici, avec nos amis, de toujours rester ensemble comme nous l’avions toujours fait, mais là, ce n’est juste pas possible. Je comprends qu’elle ne veut plus me parler, qu’elle ne pense même pas me voir lorsque je quitterai pour Miami demain matin, mais j’espère simplement qu’un jour, elle comprendra ma décision.

Vois comment je suis sage, cher journal; je t’apporte avec moi. Je ferme cette page et je te mets dans ma valise.

Fais bon voyage,

Axelle.


31 mai 2014

Cher journal,

Wow… Quelle propriétaire indigne je fais… Je relis la dernière page où je m’étais promis de t’apporter avec moi, de te tenir loyalement, de t’écrire dès que j’aurais un moment, et pourtant, voilà maintenant plus de dix ans que je ne t’ai pas touché, que je n’ai pas écrit quelque chose de pertinent. Bien sûr, il y a des gribouillis par ci, quelques notes par là, mais je ne crois pas que « acheter du lait » ne m’avance très loin dans la vie. Franchement, je crois que j’aurais dû m’en tenir à ma promesse de petite fille; ne pas écrire de journal, puisque je ne le tiendrai jamais, de toute façon.

D’ailleurs, je ne sais pas pourquoi je choisis de t’écrire aujourd’hui. Peut-être parce que je viens de te trouver tout au fond de ma valise que je suis sur le point de remplir de nouveau pour repartir. J’ai eu cette idée de t’ouvrir, de feuilleter ce que j’avais écrit, et là, je ressens le besoin de prendre cinq minutes pour voir où j’en suis dans ma vie. Dans l’immédiat, ce n’est pas très compliqué à expliquer : Adele me manque, beaucoup. Bien souvent, je pense à elle, et chaque fois, je veux l’appeler, je veux prendre de ses nouvelles, mais chaque fois, je n’ose pas, puisque je crois encore et toujours, même après dix ans, qu’elle m’en veut. Après tout ce temps, je dois être complètement sortie de sa vie, bien malheureusement. Ça me fait de la peine de penser cela, mais peut-être est-ce la vérité, et c’est peut-être celle à laquelle je serai confrontée d’ici quelques jours, voire même quelques heures.

Effectivement, je fais ma valise pour partir ailleurs. Je l’ai déjà faite avant, mais Miami à Orlando, ce n’est pas un énorme trajet comparativement à Orlando jusqu’à Honolulu, Hawaii, soit à l’autre bout du pays. Je n’ai pas le choix; c’est là où se trouve mon nouveau poste. J’ai finalement dégoté cet emploi de concierge que je voulais tant. Non pas que je ne me plaisais pas comme réceptionniste à Walt Disney World, mais plutôt puisqu’aux dernières nouvelles, c’est là qu’Adele réside, et cet emploi me donne une excellente excuse pour aller la voir, ou du moins, je l’espère. Après, ce travail, dans un lieu où il fait toujours beau, toujours chaud, je ne vais pas m’en plaindre non plus, ou du moins, je ne crois pas avoir de raisons de m’en plaindre.

On verra ce que ça donne. Je crois que je vais écrire une note dans mon agenda pour t’écrire une fois arrivée là-bas, une fois que je saurai à quoi m’en tenir.

Bon voyage, une nouvelle fois,

Axelle.




12 juillet 2014

Cher journal,

Je te promets que j’avais bien fait gaffe à t’écrire, mais malheureusement, les choses ne se sont pas passées comme prévu, loin de là. Je ne sais même pas comment je fais pour t’écrire en ce moment, puisqu’à chaque phrase, je me répugne de voir mon écriture, devenue tremblante, comme celle d’une enfant de primaire qui apprend tout juste à faire ses lettres. Il va bien falloir que je m’y fasse, puisque semble-t-il que ce sera ma condition pour encore un bon moment.

Pour faire une histoire courte, je me suis installée à Honolulu, j’ai pris une chambre d’hôtel en attendant d’une résidence se libère pour moi, puis je suis allée voir Adele après avoir trouvé son adresse. Cependant, je suis tombée sur son fiancé, Kenny. Il me semble gentil, tellement qu’il a offert de m’héberger quelque temps, le temps qu’Adele était apparemment partie en mission humanitaire ou quelque chose dans le genre, ce qui venait de me sauver énormément de frais d’hôtel. Naïvement, j’ai accepté, puisque je me disais que si Adele lui faisait confiance, alors je le pouvais aussi, puisque je savais que ma sœur n’aurait jamais mal tourné, puisqu’autrement, je serais au courant par nos parents. J’ai commencé à bien m’entendre avec Kenny, mais pour moi, ce n’était qu’une relation amicale, tout simplement. Je ne me voyais pas l’appeler mon beau-frère, surtout que je ne sais toujours pas si Adele me considère comme sa sœur encore ou pas.

Enfin, bref, j’ai appris à le connaître, et j’ai tenté de l’aider du mieux que je pouvais, peut-être même un peu trop. Un soir, j’ai voulu le faire sortir, histoire qu’il puisse se changer les idées, et tout ce qu’il a su faire, c’est boire comme pas possible, puis finalement provoquer un accident. Voilà où j’en suis; je viens juste de sortir de l’hôpital, par hasard au même moment où ma résidence est prête à l’hôtel, ce genre de résidence faite exprès pour les employés. Heureusement d’ailleurs, puisque je ne me vois certainement pas retourner squatter chez Kenny, surtout pas après ce qui s’est passé. En effet, celui-ci a tenté de m’embrasser, et pendant un instant, je n’ai pas cherché à le repousser. J’ai bien sûr compris que c’était probablement la pire erreur à faire, et depuis ce jour, je tente de l’oublier, mais je n’y arrive tout simplement pas…

Peut-être que je mérite ce qui m’arrive au final, et peut-être que je ne mérite pas qu’Adele m’adresse la parole de nouveau…

Finalement, ma vie n’est pas mieux qu’avant. Je n’arrive même plus à écrire correctement qui plus est… Je crois qu’il est temps que je te range et que je te considère comme un souvenir, des mémoires et non un défouloir…

Je suis vraiment désolée,

Axelle.

_________________
JE REVIENS TE CHERCHER
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Et dans un dernier souffle, je comprends tout: que le temps n'existe pas, que la vie est notre seul bien, qu'il ne faut pas la mépriser, que nous sommes tous liés, et que l'essentiel nous échappera toujours."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AXELLE (+) Peut-on se donner une seconde chance ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» NOLAN ϟ le héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut.
» Un baiser, ça peut être mortel si on y met son coeur... {PV Bruce
» [DANGER D'ADDICTION] Cookie Clicker
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Little Bit Longer :: Komo Mai PalekaikoBienvenue au Paradis :: Your papers, please ! :: Fiches approuvées-