Partagez|

JAMAIKE ∞ Il serait peut-être temps que je me bouge un peu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
James C. Bennett
est tout bien bronzé !
ADMIN ϟ Super sexy, mais pas touche !
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: Mars 2010
Lieu de résidence: #235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Homme sexy marié à une femme parfaite et papa de cinq petits marmots adorables. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Elyxir, Stefan, Eileen, Delta.
Messages : 414
Date de naissance : 01/09/1986
Age : 32
Avatar : Chuck Wicks
Emploi : Administrateur au Hala Kahiki Resort.

MessageSujet: JAMAIKE ∞ Il serait peut-être temps que je me bouge un peu... Jeu 11 Fév - 21:24

Jamaïke coeur
Il serait peut-être temps que je me bouge un peu...


Depuis mon accident, tout allait de plus en plus mal dans ma vie. Après, je savais aussi que j’avais ma part de responsabilité dans tout ce qui arrivait maintenant. Pas que l’accident était ma faute mais que mes conditions de vie actuelles l’étaient. Je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même d’en être encore à ce stade aujourd’hui. Je me faisais du mal tout seul, je me torturais en me disant que je ne pourrais jamais remarcher car je refusais de croire le médecin qui m’avait dit qu’en faisant des efforts je pourrais peut-être marcher à nouveau. Ma femme et mes enfants souffraient également, et ce  par ma faute. Je me renfermais tellement dans mon malheur que je ne pensais plus aux gens qui m’entouraient. Les disputes avec Maïke s’enchaînaient, c’était presque devenu une routine, une routine que je ne supportais plus. D’ailleurs, on venait tout juste de se disputer d’abord par messages et ensuite au téléphone. J’avais même été jusqu’à la faire pleurer, c’était vraiment nul de ma part. Bon, le point « positif » était que je m’en voulais quand même de lui faire subir tout cela. Pourquoi étais-je aussi stupide ? Pourquoi refusais-je toutes les propositions de sortie qu’elle me faisait ? D’autant que le ciné-parc n’impliquait rien de contraignant pour moi si ce n’est réussir à me mettre dans la voiture au départ. Je me rendais compte à quel point j’avais été bête. Elle n’allait pas tarder à rentrer, peut-être pouvais-je tenter de me faire pardonner ? Le temps qu’elle arrive, je m’étais dit que je pourrais peut-être faire un effort et aller à ce ciné-parc, au pire même si le film était nul, on pourrait toujours parler Maïke et moi, ce serait forcément mieux que de se faire la gueule. Quelques minutes plus tard elle rentrait à la maison. Je me retournais sur le canapé afin de la voir. « Chut ne dis rien, je suis désolé… Je m’en veux tu sais ?! Finalement, on peut peut-être y aller à ton ciné-parc là ?! » J’espérais ne pas me faire jeter, mais c’était cependant ce à quoi je devrais avoir le droit vu comment j’avais agis avec ma femme un peu plus tôt.

_________________

Nous sommes tombés amoureux, malgré tout ce qui nous séparait. A partir de ce moment-là, il s'est créé quelque chose de rare et de magnifique. - Nicholas Sparks ©️ bizzle.


Dernière édition par James C. Bennett le Ven 12 Fév - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1637
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 31
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: JAMAIKE ∞ Il serait peut-être temps que je me bouge un peu... Jeu 11 Fév - 22:09

Jamaïke coeur
Il serait temps que je me bouge un peu


C’était d’une main tremblante que j’avais appuyé de mon pouce sur la commande du volant qui permettait de raccrocher en mode mains-libres. Après tout, ce n’était jamais plaisant de raccrocher d’une dispute avec son mari, surtout me concernant, surtout compte tenu du fait que ce n’était pas la première qui survenait ces derniers temps et pour tout dire, ça commençait à sérieusement me peser. Non pas la présence de James dans la maison, rien de tout cela, mais cette situation délicate dans laquelle je le voyais passer ses journées à se morfondre sans que je ne puisse rien faire, sans que je puisse ne serait-ce que me plaindre que la situation était difficile parce que ce n’était pas moi, dans ce fauteuil roulant. Mais qu’étais-je supposée faire ? J’avais l’impression d’avoir tout tenté; les encouragements, les allusions au fait qu’il pourrait se bouger, les propositions de sortie, mais rien n’y faisait. Il refusait même d’aller voir un film, même si ça impliquait de rester assis dans la voiture… Désespérée, je ne me permettais toutefois pas de flancher devant lui, même si au téléphone, il avait été évident que je n’avais pas gardé ma contenance. Pour ne pas empirer les choses, je fis exprès de ranger la voiture sur le côté de la route peu de temps avant d’arriver à la maison, et je pleurai tout ce que j’avais à pleurer. Seule dans la voiture, je me moquais de ceux qui pouvaient passer et me voir. Je ne voulais juste pas que mon mari et mes enfants me voient, ça c’était hors de question. Lorsque je me fus calmée, je franchis les quelques mètres me séparant de la maison, garai la voiture dans l’entrée, sortis les sacs de courses et je pénétrai dans la demeure. Je crus, à ce moment, avoir repris ma contenance, mais quand je croisai le regard de James qui se disait désolé de ce qui venait de se passer et me proposait même d’aller au ciné-parc, comme prévu à la base, je sentis mon coeur se serrer de nouveau. Qu’étais-je supposée faire ? Je m’en voulais d’avoir lancé cette idée et de faire un caprice par la suite, parce que c’était de là que partait notre dispute… D’un autre côté toutefois, je savais qu’il n’y aurait rien de mieux que le fait de finalement sortir tous les deux, mais… S’il ne faisait cela que pour se forcer ? Me faire taire, et que finalement, ça dégénérait une fois sur place ? Trop peu certaine, je me contentai de simplement dire :  « Non… Si tu ne veux pas y aller, c’est pas plus grave… » Je me congratulai de ne pas l’avoir dit sur un ton de reproche, sur un ton qui se voulait relativement neutre, puis je piquai directement vers la cuisine non seulement pour déposer mes paquets, mais aussi pour cacher encore une fois ma peine, parce que contrairement à ce que j’avais cru, et espéré, je n’étais pas encore assez forte pour l’affronter, et je m’en voulais, terriblement. Je me sentais horrible, je me sentais confuse, et ça ne donnait rien de bon… Pourquoi fallait-il que ce soit aussi compliqué ?

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
James C. Bennett
est tout bien bronzé !
ADMIN ϟ Super sexy, mais pas touche !
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: Mars 2010
Lieu de résidence: #235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Homme sexy marié à une femme parfaite et papa de cinq petits marmots adorables. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Elyxir, Stefan, Eileen, Delta.
Messages : 414
Date de naissance : 01/09/1986
Age : 32
Avatar : Chuck Wicks
Emploi : Administrateur au Hala Kahiki Resort.

MessageSujet: Re: JAMAIKE ∞ Il serait peut-être temps que je me bouge un peu... Ven 12 Fév - 18:37

Jamaïke coeur
Il serait peut-être temps que je me bouge un peu...


Je craignais fort que ma tentative pour tout arranger ait échoué. Ce n’était plus maintenant qu’elle voulait que l’on se rende au ciné-parc mais tout à l’heure quand elle me l’avait proposé dans son message. Je n’étais vraiment qu’un idiot et je ne comprenais rien, puis je réagissais toujours quand il était trop tard. Je n’avais pas mal pris ce qu’elle venait de dire même si cela m’attristait beaucoup. Après tout je pouvais la comprendre. Elle faisait tout pour moi et je l’envoyais chier chaque fois, elle en avait marre et je comprenais. Je n’étais vraiment qu’un imbécile, j’aurai du réfléchir avant, accepter sa proposition avant d’aller jusqu’à la faire pleurer et finalement vouloir rattraper le coup et que cela ne fonctionne pas. Dès lors qu’elle m’avait répondu, elle avait filé dans la cuisine pour y déposer les courses et probablement le ranger si bien que je la perdis de vue. Etant donné que je n’étais pas apte à me déplacer, du moins pas facilement du tout, il fallait que je fasse je ne sais quelle manœuvre pour me sortir de là et aller la retrouver. Il fallait que je fasse quelque chose, je ne pouvais pas laisser ça là, c’était aller trop loin pour le coup. Je devais cesser de la faire pleurer et me remuer un peu tout de même. Nous ne tiendrions pas le coup ensemble si les choses ne changent pas. On a beau aimer quelqu’un de tout son cœur, il y a un moment où l’on ne supporte plus de le voir souffrir et également on ne supporte plus de souffrir, à cause de cette personne pour qui on fait tout. Selon Maïke, jamais cela n’arriverait. Mais il ne faut jamais dire jamais. Non pas que je n’avais pas confiance en elle, mais on ne sait pas ce qui peut arriver. Et finalement, je ne devais pas prendre Maïke pour acquise, évidemment qu’elle pouvait partir et me laisser tout seul à n’importe quel moment. Je devais me battre pour la garder, pour que tout redevienne comme avant et pour revivre tout ce que l’on vivant ensemble avant l’accident, en famille ou en amoureux. Je me remettais droit sur le canapé et me penchais pour attraper mon fauteuil que j’avais laissé à côté, pas le choix évidemment. Je devais la rejoindre dans la cuisine, peu importait ce que cela me couterait. Je tentais alors de me glisser sur mon fauteuil. Ce ne fut pas une réussite, le fauteuil glissa et moi je me retrouvai au sol après avoir fait une chute. « Eh merde ! » J’espérais ne pas avoir fait trop de bruit, il fallait que j’y arrive seul et que personne ne vienne m’aider, du coup je ne voulais pas que Maïke arrive là en courant pour venir à mon secours. Après plusieurs tentatives, je parvenais à m’asseoir, enfin ! C’est donc difficilement, car un peu sonné par ma chute que je me rendais dans la cuisine en faisant tourner les roues de ce qui était mon moyen de me déplacer désormais. J’arrivais à la porte de la cuisine et j’attendais. Je baissais la tête honteux de tous les dégâts que je causais au quotidien dans mon couple et dans ma famille. Ma femme devait déjà se charger de tout et moi je ne faisais rien pour que l’ambiance soit bonne. « Je suppose que j’ai tout gâché hein ? Tu ne veux plus y aller maintenant n’est-ce pas ? » Je soupirais mais restais cependant immobile. « Je suis vraiment trop con ! »

_________________

Nous sommes tombés amoureux, malgré tout ce qui nous séparait. A partir de ce moment-là, il s'est créé quelque chose de rare et de magnifique. - Nicholas Sparks ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1637
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 31
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: JAMAIKE ∞ Il serait peut-être temps que je me bouge un peu... Dim 14 Fév - 19:11

Jamaïke coeur
Il serait temps que je me bouge un peu


Cela ne me faisait pas plaisir d’agir comme ça, mais pas du tout, sauf que je ne savais pas comment je pourrais faire autrement. Je me sentais maladroite, je me sentais impuissante, j’avais l’impression que qu’importe ce que je faisais, cela ne conviendrait jamais, rien de ce que je faisais ne pourrait améliorer les choses, et j’étais désespérée. De ce fait, je crus bon de m’accorder encore un moment pour ressasser tout ça. Dans la cuisine, je ne mis pas de temps à me perdre dans mes pensées, si bien que je n’entendais que le bruit de mes propres songes, combiné à celui des courses que je déposais sur le plan de travail. Jamais je n’entendis le bruit provenant du salon, seulement le juron que mon mari poussa par la suite, faisant en sorte que je pris pour acquis que c’était certainement en réponse à ce que je lui avais dit. Sitôt, mon coeur se serra, mais je décidai de ne pas céder, et je continuai à ranger le tout jusqu’à ce que, quelques instants plus tard, j’entende sa voix, de façon distincte. Un coup d’oeil me permit de voir qu’il était maintenant dans l’embrasure de la porte, mais je n’osai pas croiser son regard, pas encore. Je me contentai de simplement lui répondre:  « C’est pas ça… » et marquer une pause pour tenter de faire de l’ordre dans mes pensées avant de poursuivre, mais quand je le regardai plus attentivement, je me rendis compte que le côté de son front était rougi; il saignait, comme s’il venait de se couper. Sitôt alarmée, j’oubliai toutes ces histoires, et je dis:  « Mais où es-tu passé comme ça ? Tu saignes… » avant de lâcher les courses et attraper une compresse que je passai à l’eau froide. Je ne réfléchissais pas pour le coup, c’était instinctif; dispute ou pas, James restait mon mari, celui que j’aimais de tout mon être, celui dont je voulais prendre soin, celui que je voulais rendre heureux, même si je ne savais plus comment faire pour le moment… Une fois la compresse bien froide, je m’approchai, puis je m’accroupis à sa hauteur pour déposer tout en douceur le tissu sur la blessure. Ce n’était rien de grave, mais bon, je n’avais pas envie qu’il reste comme ça pour autant… En revanche, ce simple geste fit en sorte que je n’eus pas d’autre choix que de croiser son regard, et pour moi, ce fut mortel. Je me sentis encore plus mal que dans la voiture, puis je sentis mes yeux se remplir d’eau, de tristesse, de désolation et surtout de solitude… Je le regardai d’un air voulant dire « Peut-on oublier tout ça ? J’ai tellement envie que tu me prennes dans tes bras… » mais je n’osai pas le lui demander. Pourtant, ce n’était pas l’envie qui me manquait… C’était même un besoin que je ressentais. C’était probablement ce qui me manquait le plus depuis l’accident; un peu de réconfort, d’affection… Je savais que je ne pouvais pas lui en vouloir, mais en même temps, je ne pouvais pas le contrôler, et ce sentiment était plus qu’affreux et clairement, en demeurant immobile, je montrais que je ne savais plus du tout comment gérer tout ça.

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
James C. Bennett
est tout bien bronzé !
ADMIN ϟ Super sexy, mais pas touche !
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: Mars 2010
Lieu de résidence: #235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Homme sexy marié à une femme parfaite et papa de cinq petits marmots adorables. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Elyxir, Stefan, Eileen, Delta.
Messages : 414
Date de naissance : 01/09/1986
Age : 32
Avatar : Chuck Wicks
Emploi : Administrateur au Hala Kahiki Resort.

MessageSujet: Re: JAMAIKE ∞ Il serait peut-être temps que je me bouge un peu... Jeu 18 Fév - 11:03

Jamaïke coeur
Il serait peut-être temps que je me bouge un peu...


Visiblement j’étais dépassé par les évènements. J’essayais de comprendre ce que Maïke ressentait vis-à-vis de tout ça et il semblait que je ne comprenais pas. Je ne savais plus où donner de la tête, je n’en pouvais plus d’être celui que j’étais devenu à cause de ce fichu accident. Si seulement j’avais le pouvoir de remonter le temps afin d’éviter ça, je le ferai sans hésiter car tout cela nous faisait beaucoup trop de mal, à tous, autant à Maïke et moi qu’aux enfants. Et si je venais à tout gâcher dans mon couple et dans ma famille simplement car je suis borné et que je ne veux rien écouter et rien faire, je ne me le pardonnerais jamais. « Alors c’est quoi ? Je me suis excusé, finalement je veux bien qu’on y aille et puis tu m’envoies presque chier. Faudrait savoir ce que tu veux ! Tu me demandes de faire des efforts, et quand j’en fais t’es pas contente, tu te fiches de moi un peu je crois… » Je ne savais pas pourquoi j’avais dit tout ça, mais je l’avais dit. La colère, probablement. Il était vrai que ma femme me tannait sans cesse pour que je me bouge et tout, au départ j’avais refusé son invitation et finalement je m’étais ravisé mais elle ne voulait plus rien savoir. Donc je continuerais de refuser tout ce qu’elle me proposera si c’est comme ça. A ce qu’elle dit, je me touchais le front et en regardant ma main, en effet il y avait du sang. Je n’avais strictement rien senti, et en fait je m’en foutais royalement de m’être blessé. Je la voyais presque paniquée à essayer de me soigner. « C’est rien calme toi, je me suis juste cassé la gueule en coulant me mettre sur mon fauteuil pour venir te voir, la routine quoi. » Je haussais les épaules puis finalement je la laissais faire, de toute manière elle ne m’aurait pas laissé tranquille tant que je ne l’aurai pas laissé aller jusqu’au bout de son truc. Je ne supportais pas de la voir ainsi, elle semblait tellement désespérée. Je lui prenais alors la main et faisait en sorte qu’elle arrête avec cette blessure, je la fis se relever pour la prendre contre moi en la faisant asseoir sur mes genoux. « Arrête tu veux, c’est rien je te dis ! » Je la prenais contre moi et la serrais dans mes bras. Je restais silencieux, il valait mieux que je ne dise rien et que je profite de l’instant.

_________________

Nous sommes tombés amoureux, malgré tout ce qui nous séparait. A partir de ce moment-là, il s'est créé quelque chose de rare et de magnifique. - Nicholas Sparks ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïke K. Bennett
est tout bien bronzé !
FONDA ϟ Complétement déjantée
avatar
Fiche RPG
Fiche RPG
A Hawaii depuis: 2006
Lieu de résidence: 235 Kalakaua Avenue, Waikiki
Statut civil: Mariée au plus beau des hommes et maman de la plus belle des marmailles qui peut exister. James, Lexie, Christopher, Everleigh, Liam & Noah, vous êtes toute ma vie. ♥
Infos de baseDouble(s) compte(s) : Chelsie, Axelle, Elliot, Lewis, Evdokya, Ezra, Cameron.
Messages : 1637
Date de naissance : 13/07/1987
Age : 31
Avatar : Julianne Hough
Emploi : Maître-nageuse & animatrice au Hala Kahiki Resort, actuellement à la maison pour s'occuper de sa famille.

MessageSujet: Re: JAMAIKE ∞ Il serait peut-être temps que je me bouge un peu... Sam 20 Fév - 23:25

Jamaïke coeur
Il serait temps que je me bouge un peu


Perdue dans mes mots, mes pensées, mes sentiments, mes intentions, je n’arrivai pas à répondre à mon mari quand il me demanda si je me foutais de lui et ce, même si ce n’était pas du tout le cas. Je m’en voulais qu’il pense de la sorte, et ça ne m’aida pas du tout à faire le ménage dans mon esprit, jusqu’au moment où je me rendis compte de sa blessure et que je comptai sur celle-ci pour tenter de me calmer un peu, ce qui n’arriva pas, évidemment, puisque le simple fait de le regarder dans les yeux, puis qu’il me demande de me relever afin qu’il me prenne dans ses bras, ne fit que l’effet contraire. Ce dernier geste étant de trop pour moi, il fut suffisant pour que je craque. En effet, sitôt que je fus installée sur ses genoux, je ne sus retenir mes larmes plus longtemps et là, elles coulèrent comme jamais elles n’avaient coulées depuis cet accident et pourtant, ce n’était pas la première fois que je pleurais depuis. Enfin, c’était la première fois que je pleurais devant mon mari, et clairement, je lui avais réservé la plus intense malgré moi. Avec désespoir, je passai mes bras autour de lui, laissant une main glisser sur sa nuque, puis dans ses cheveux, tandis que je sanglotais, la tête sur son épaule. Les yeux fermés, j’en vins à dire:  « Je ne voulais pas me foutre de toi… Je ne voulais juste pas te forcer à faire un truc qui ne te faisait pas envie… » Ce que je ne dis pas, c’était qu’aussi, je ne voulais pas provoquer une autre dispute, mais ça, clairement, c’était raté, parce qu’il l’avait mal pris, et je m’en sentais coupable, je me sentais coupable de tout… Et ça, il me fallait le confesser, je ne pouvais clairement plus tenir. Alors sans réfléchir, je continuai en lâchant :  « Je m’en veux d’être aussi maladroite… Je m’en veux de ne pas pouvoir faire mieux… » Puisque les mots avaient pris le dessus sur les sanglots, je me permis, même si je savais que c’était probablement risqué, de tourner la tête légèrement pour cacher mon visage dans son cou. Mine de rien, son contact m’était plus que rassurant en ce moment, d’où le fait que je me vidais le coeur, que je n’avais plus de retenue. Et puis, je continuai en disant d’une voix plus basse :  « Je m’en veux de ne pas être aussi forte… J’essaie… J’essaie si fort, mais je n’y arrive plus… » Puis, histoire que ce propos ne porte pas à confusion, parce que c’était la dernière chose que je voulais, je n’attendis pas plus longtemps pour finalement lâcher ce qui était probablement la pierre angulaire de tout cela, soit :  « J’ai tellement besoin de toi… » Je ne pouvais pas me le cacher plus longtemps; trop demandé ou pas dans le cas présent, il n’y avait rien ni personne qui pouvait me rassurer autant que la présence, la réciprocité de mon mari. Être dans ses bras ainsi, voilà ce dont j’aurais eu besoin pendant tout ce temps, mais jamais je n’avais osé le demander. Encore là, peut-être que c’était justement déplacé de le lui demander… Je n’y avait pas vraiment réfléchi dans un premier temps, mais maintenant que ça me venait à l’esprit, je crus bon de me redresser quelque peu, essuyer maladroitement mes yeux et dire:  « Je suis désolée... C'est si égoïste de ma part de dire ça… » en me disant que peut-être il vaudrait mieux que je me lève et que je le laisse tranquille, mais je n’en avais pas envie. Pour une fois qu’il me permettait d’être contre lui, je ne voulais pas m’en priver, bien que j’avais le sentiment que j’avais très certainement tout gâché…

_________________


All we are is all I am
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alittlebitlonger.forum-canada.com
Contenu sponsorisé
est tout bien bronzé !
Fiche RPG
Infos de base

MessageSujet: Re: JAMAIKE ∞ Il serait peut-être temps que je me bouge un peu...

Revenir en haut Aller en bas

JAMAIKE ∞ Il serait peut-être temps que je me bouge un peu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Path of Might Chapitre 4 : Deus Ex Machina [à ne pas lire, ce serait une perte de temps]
» EVENT - Il est peut-être temps de partir. [Libre au Clan]
» Agrandir la famille
» QUI S'AIME LAVALAS RECOLTE LA TEMPS PETE !
» CASSYOPEE ▬ "Quel est le plus grand navigateur de tous les temps?" - "Euh... Internet Explorer?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Little Bit Longer :: La Saint-ValentinÇa sent l'amour ! :: Spéciale Saint-Valentin :: Cinéma plein air-